Lone Wolf: « The Lodge »

Lone Wolf est l’alter ego de Paul Marshall un chanteur compositeur de Leeds dont le répertoire se situe entre Nick Drake et John Grant. Après deux premiers albums bien reçus, des crises d’angoisse l’ont fait provisoirement délaisser la musique avant quil ne réapparaissent aujourd’hui avec The Lodge.

Cette fois-ci, le disque n’est pas bâti autour de la guitare mais d’un piano et d’une trompette. L’arrangement est minimaliste en matière de percussions ce qui convient à merveille à la thématique de l’album : l’espace.

Le contraste est curieux avec des orchestrations clairsemées qui remplissent tou autant qu’elles créent un vide ce qui permet à Marshall de trpuver la place essentielle qui est la sienne ; venir ainsi à bout de son anxiété.

Les émotions y sont à fleur de peau et menaçantes ce qui n’est guère surprenant. Reste que certaines harmonies délicates, des frappés de piano tourbillonnants apportent de légères notions d’espoir qui, bien que vacillant, ne s’éteint jamais. On est de ce fait incertain des sensations éprouvées ; seuls le soulagement et les yeux légèrement humides peuvent marquer une empathie avec l’exutoire que constitue The Lodge.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s