Guantanamo Baywatch: « Darling…It’s Too Late, »

Sur Chest Crawl en 2012, Guantanamo Baywatch avait poussé son surf-punk au fond d’une marée boueuse et sale où il semblait trouver maints plaisirs à se complaire au moyen de sonorités venues d’une ère musicale depuis bien longtemps, disparue.

Avec Darling…It’s Too Late, le trio de Portland a décider de muter vers ce qu’il se fait de plus noble en matière de pop des années 50 et 60 et le résultat est plutôt bien réussi.

L’album s’écoute comme on le ferait autour d’un jukebox qui nous proposerait un tour nostalgique de ces temps où The Ventures, Dion ou autres Shangri-Las tenaient le haut du pavé.

En dépit d’un ouverture qui se laisse facilement oublier le disque va très vite s’envoler et nous faire nous envoler vers des morceaux comme l’excellentissime « Too Late », une ballade à vous fendre le coeur nourrie d’arpèges et qui semble invoquer l’esprit de « Unchained Melody ».

Il ne faut pas chercher à aller plus loin dans ce qui gouverne Darling…It’s Too Late ; c’est dans cette optique que l’on pourra apprécier ces rares instants de béatitude pop.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s