Surfer Blood: « 100 Palms »

1000 Palms est un disque plutôt enlevé pour un groupe assailli de problèmes, le plus grave étant le départ de leur guitariste Thomas Fekete en raison d’un sarcome aux poumons.

Le quatuor de Floride a pourtant été capable de puiser dans son escarcelle la plus vive pour confectionner onze titres de surf-rock ensoleillé et clair (pas de fuzz), débridé et plein de verve et de vigueur.

Les textes n’ont, bien évidemment, pas tous cette nature mais sils sont suffisamment bien écrits pour êtres sensibles sans se montrer pesants. Ainsi John Paul Pitts chante sur « Feast Famine », « J’ai fait bonne figure avant mais aujourd’hui je deviens si émacié ». C’est sans doute le morceau phare, tout autant en termes de textes que de musique tant il conjugue accroche imparable et mélancolie diffuse.

Surfer Blood a, pour ce disque, évité tout soutien d’une « major » ; cela rend l’album plus personnel et collaboratif par exemple sur « I Can’t Explain ». On appréciera l’éclectisme dont il fait preuve sur ce quatrième opus preuve s’il en est qu’il dispose encore d’une marge de manœuvre si tant est que les galères ne l’emportent pas.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s