Crocodiles: « Boys »

Crimes of Passion était un album qui fonctionnait très bien parce que, en dépit du côté dérivatif d’un son fuzzy et négligent, les morceaux étaient travaillés avec expertise et vraiment accrocheurs.

Avec Boys en revanche, Crocodiles semble l’avoir oublié et estimé que c’était le son qui faisait un album et non ses compositions. Cette insistance a pour résultat un disque qui ne sonne que comme si il était constitué de riffs et, qu’en plus, ceux-ci ont éét délivrés alors que le duo était encore à moitié endormi.

Ça n’est pas pour autant un mauvais album, certaines choses y sont même plutôt bonnes, mais c’est un disque frustrant à écouter. Le titre d’ouverture, « Crybaby Demon », en est le meilleur(ou le pire) exemple mais au moins il s’oublie facilement. « Foolin Around » suivra avec une ligne de basse dont la seule qualité est d’être empruntée à « Billie Jean » et pratiquement tout le reste est à l’encan : des jams auxquelles on a ajouté un titre façon Sonic Youth et une mélodie qui va vaguement avec.

« The Boy is a Tramp » et « Transylvania » rappelleront que le groupe peut mieux faire, mais il pointera de manière plus épineuse les limites de la nonchalance.

**

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s