Coliseum: « Anxiety’s Kiss »

Le titre, Anxiety’s Kiss, de cet album du groupe hardcore de Coliseum parle de lui-même. À la différence de bien d’autres combos, la souffrance qui en résulte fait partie intégrante de leur vision esthétique aussi distordue que peut l’être leur musique.

Bien sûr, les deux ont évolué et sont passés, du hard-punk des origines, à des éléments de post-punk, de noise-rock, de goth ou de alt-tock, mais cette complexité musicale progressive n’a fait que renforcer l’humeur de disques semblant explorer toutes les facettes de l’angoisse.

Le résultat, ici, est un album constitué d’un songwriting à l’intelligence tranchante, de beaucoup de sang et de tripes dans les accroches vocales, et d’habileté pleine d’astuce au sein même des textures sales.

Le tout s’amalgame on ne sait trop comment tant il est difficile de s’attarder sur une humeur plutôt qu’une autre, l’endeuillé et lugubre phrasé narré façon Tom Waits sur « Driver At Dusk » ou la virulence décharnée de « Comedown ». C’est pourtant cet inconfort permanent qui fait tenir ensemble Anxiety’s Kiss, un disque qui serait difficile à vivre mais dont l’écoute pourra rasséréner.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s