Giant Sand: « Heartbreak Pass »

Pour célébrer le 30ème anniversaire du groupe, How Gelb a compilé ici une sorte de rétrospective de Giant Sand qui revisite non seulement certaines anciennes compositions mais les divers styles musicaux dont le groupe s’est emparé au fil des ans. Heatbreak Pass est composé de trois « volumes » de 15 chansons chacun ; l’un se caractérise par abandon, bruit et hasard, l’autre par une perception de l’Americana aujourd’hui et le troisième par ce qu’est l’indie rock de nos jours, à savoir une assimilation d’influences aussi bien britanniques qu’américaine.

Pour cela, Gelb n’a pas fait appel qu’aul au line-up du groupe qui l’accompagne en ce moment et qui échange ses instruments d’un morceau à l’autre mais aussi à Maggie Bjorkland qu’il utilise fréquemment à la pedal steel, Lonna Beth Kelly pour les vocaux en duo et les harmonies ainsi que Grant-Lee Phillips, Jason Lyttle (Grandaddy), Steve Shelley (Sonic Youth), John Parish, le chanteur folk croate Lovely Quinces et la batteur original de Giant Sand, Winston Watson.

Une des particularités de Gelb est sa manière de jouer sur les mots ; exemple en est donné dès le début avec «  Heaventually » et sa douce rythmique oscillant au fil d’une guitare acoustique et d’une récitation du chanteur italien Vinicio Capossella. Si le morceau fait penser à Lou Reed, le suivant « Texting Feist » évoquera le Velvet vintage de la période « Waiting For The Man ». Les textes y font mention de Leonard Cohen dont on devinera l’influence sur un jazz-blues enfumé complet avec ses backing vocals féminins soul, « Done », figurant dans le volume trois.

Ailleurs, sur le premier, on remarquera « Hurtin’ Habit » un shuffle garage agité et aux percussions tribales qui, lui aussi, sera porté par un phrasé laconique à la Lou Reed et, en phase avec ses travaux récents plus expérimentaux avec Jason Lyttle, « Transponder » garni de bruits et de synthés « space » dans la pure tradition Grandaddy.

Le volume deux s’illustrera avec la pedal steel de Bjorkland sur un « Song So Wrong » au parfum roots très granuleux ou sur « Every Now And Then » qui se contsruira à partir de la voix de Gelb avant d’évoluer en tempo mariachi avec cuivres, guitare espagnole et choeur gospel (The Voices of Praise). « Man On A STring » reprendra la tradition « desert rock » et un autre shuffle reedien mid-tempo, « Home Sweat Home », nous narrera le difficulté d’équilibrer une existence partagée entre le fait d’être un musicien sur la route et d’avoir une vie de famille.

Le final du troisième volume s’orientera vers une atmosphère nocturne avec Gelb s’emparant du registre jazzy loung au piano (« Pen To Paper ») avec un contrepoint plein de fumée chuchoté de Lonna Beth Kelly, juste réponse au larynx de Gelb qu’on imagine plein de nicotine. Celui-ci restera derrière le piano pour l’instrumental cinématographique qu’est « Bitter Suite », puis viendra « House in Order », une ballade atténuée à la contrebasse façon Leonard Cohen, avant que la contribution de Kelly ne se poursuive sur un émouvant « Gypsy Candle » dont les cordes luxuriantes ne font qu’accentuer son registre délicatement épineux.

L’ensemble se terminera sur une sorte de passage de témoin, un acoustique « Forever And Always » écrit par la fille âgée de 12 ans de Gelb, Indiosa, sur lequel ils formeront un duo vocal. Inévitablement, en raison de la structure de ces albums, les humeurs seront différenciées entre le début et la fin ; il faudra donc accepter cette écoute éclectique qui n’est pas un caprice mais qui nous rappelle plutôt quel artiste Gelb se révèle être, un musicien dont les influences sont un adjuvant à l’inspiration.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s