Death And Vanilla: « To Where the Wild Things Are »

To Where the Wild Things Are est le deuxième album de Death And Vanilla, trio de Malmö au registre rétro-futuriste. Le climat est celui de paysages sonores luxuriants et oniriques nous emmenant dans des endroits où tout est censé être étonnant, à la fois baroque et acide au moyen d’instrumentation analogique et déployant un univers fait d’ombres sombres et de brumes violacées.

Moogs et mellotons pourvoient à créer incertitude et espoir, deux émotions exprimées de manière égale. « Necessary Distortions » sera trippy et désorientant, « Optic Nerve » aura la tonalité d’un ruisseau qui s’écoule doucement et « Arcana » nous offrira une
spotify:track:1dbb1cHe82NIbvf84hEFh6

En parallèle, « Calfornia » et « Shadow and Shape » apporteront détachement tranquille et « The Hidden Reverse » nous plongera dans un réveil pour le moins tendu.

To Where The Wild Things Are nous laissera sur cette impression confuse d’un subconscient se demandant où est le rêve et où est la réalité ; en ce sens il justifie son titre à la perfection et ne manquera pas de vouloir nous faire ré-explorer cette mince frontière.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s