The Late Call: « Golden »

The Late Call est le nom d’un auteur compositeur allemand basé à Stockholm, Johannes Mayer. Ses trois premiers albums affichaient une approche minimaliste mais, pour celui-ci, il s’est entouré d’un véritable groupe.

Golden va naviguer entre deux pôles, celui de l’americana des 70’s et de la pop des 90’s. À partir de cela l’artiste ne brisera aucun moule ; ainsi la chanson titre est un exemple de easy-listening californien qui a pour objet de s’apparenter à Tim Hardin. Des morceaux comme « The Pact » seront de la vaine de pop élégante mise à la mode par Coldplay et Meyer sonnera même comme Chris Martin sur une ballade songeuse au piano de la trempe de « Leave No Trace ».

Cette composition a tout pour s’élever au statut de chanson épique propre à être interprétée dans les stades, une tendance vers laquelle Mayer semble vouloir s’orienter.

Entre petites chansonnettes mélodiques (« Carry » », Ghost World » et « Pickpocket ») et composition de pop acoustique plus réfléchies (« Come Alive), Golden nous offrira une écoute plaisante mais terne à l’usage.

**1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s