Rapid Talk: Interview de Saint Saviour

In The Seams, le nouvel album de Saint Saviour, est une entreprise plus tempérée de la part de la chanteuse et elle n’a plus rien à voir avec ce qu’elle faisait sur son précédent opus, Union. Aidée par Bill Ryder-Jones elle nous propose un album sans artifices et sans doute plus proche de la personne qu’elle est.

Débuter cet album sur « I’ve made considerable mistakes / Tried to be someone else » est-il un moyen de vous réconcilier avec vous-même ? 

Oui, ces phrases me sont venues alors que je réfléchissais et avais pris la décision d’être honnête d’un bout à l’autre du disque. Je voulais que ce soit les premiers mots qu’on entende de manière à me dépouiller de la théâtralité et du drame de Union.

Un peu plus loin vous vous traitez de « sinner » (pécheresse) ; en est-ce également une conséquence ?

C’est ma façon de commenter comme je peux parfois être une personne vaniteuse.

D ‘un point de vue purement musical, qu’est-ce qui vous a fait opter pour une approche plus nuancée ?

Je voulais que les compositions parlent d’elles-mêmes. J’avais la sensation qu’il m’arrivait de perdre une grande partie de leur réalités sous des nappes de production sous Union.

Est-ce que ça avait à voir avec votre évolution personnelles ; une perte de contrôle par exemple ?

J’avais trop de contrôle ; j’ai produit Union moi-même et je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Quand vous composez, chantez et ajoutez les arrangements vous perdez facilement de vue l’essentiel.

De ce point de vue diriez-vous que vous étiez dans l’intime et même la confession ici ?

Oui c’est intime car les chansons parlent de ma vie et c’est une chose que je n’avais jamais faite auparavant. I y a une vraie chanson d’amour dedans, « Intraveinous ». Je l’ai composée avec mon partenaire et elle est très intime.

L’amour y est vu comme une addiction, non ?

Oui, tout à fait !

Quel sens donnez-vous à In The Seams ? Est-ce une référence à ce qui est dissimulé et qu’il faut amener à la surface ?

C’est une allusion aux minéraux dans la terre ; l’idée que les bonnes choses sont souvent cachées sous des tonnes d’éléments et qu’il faille être comme un mineur pour les déterrer.

De quoi vous rappelez-vous sur « I Remember » ?

Il s’agit d’une fille avec qui je traînais à l’écoule et avec qui j’ai perdu contact dans des circonstances assez tristes. Elle avait une personnalité assez forte et elle m’a soutenue dans une période qui était difficile pour moi. Je ne l’ai jamais oubliée et me suis longtemps demandé ce qu’elle était devenue. La chanson en donne une explication.

Sur « Let it Go » et « Bang » vous semblez explorer le thème de la fuite ou de l’évasion.

Oui ce sont des thèmes qui me sont chers. J’écris souvent en parlant de lâcher prise et de ne pas se soucier des choses qui n’en valent pas la peine. C’est une habitude et j’imagine que je les écris également pour moi !

Est-ce que « Devotion » doit être pris dans un sens religieux ?

Je l’ai écrit par curiosité ; je ne suis pas religieuse et n’ai eu aucune éducation religieuse. C’est juste un concept qui l’intrigue.

Est-ce que c’est If… qui vous a fait travailler avec Bill Ryder-Jones ?

Oui ce disque mettait très bien en valeur ses talents de compositeurs.,J’adore ce qu’il fait mais le travail qu’il a effectué avec les cordes sur ce disque correspond exactement à ce que j’avais en tête. Il a aussi apporté beaucoup aux compositions sans cordes et m’a énormément aidé à trouver les bonnes tonalités pour ma voix, les guitares et les percussions.

Et que vous a apporté le Camerata Orchestra ?

The Camerata ont été la cerise sur le gâteau. Le disque est passé du stade acoustique à quelque chose de plus cinématographique, ample et magique.

D’où vous vient cet alias Saint Saviour ? Ça me fait penser à un nom tiré d’un personnage de Dickens ou autre…

Le nom vient d’une peinture que je possède et qui est basée sur l’endroit où je vis à Londres. Elle décrit une très belle femme qui regarde les gens autour d’elle et ça n’est pas une icône religieuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s