Native Construct: « Quiet World »

Quiet World est le premier album de Native Construct, trois étudiants aux Berklee College of Music à Boston. Leur projet est transgressif et transgenre puisqu’il vise à établir un pont entre « grande musique » et heavy metal. On pourrait qualifier leur répertoire de rock progressif mais il s’en distingue par une approche éclectique et une instrumentation qui va bien au-delà avec des emprunts à la symphonie, au jazz et à la fusion.

Il a fallu au trio trois ans pour composer les sept morceaux de l’album, inutile de dire donc que ceux-ci, que ce soit le kaléidoscope vivace qu’est « Mute » avec ses voix semblant surgies du cyber-monde ou « Chromatic Aberration », une épopée ampoulée de plus de 12 minutes, se fient des des structures conventionnelles pour en créer des autres. Que nos musiciens soient capables de mener leurs études en même temps doit créer un dilemme chez eux car n’est pas Dream Theater qui veut et eux peuvent certainement plus que ces derniers.

****

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s