Nai Harvest: « Hairball »

Il est naturel qu’un groupe veuille graduellement changer son approche, c’est ce que fait Nai Harvest sur Hairball. Le duo de Sheffeiled abandonne ici ses tonalités « emo » et mélancoliques pour des riffs tapageurs et hyperactifs et des jams de type punk qui ne nous laissent guère le temps de reprendre notre respiration.

Alors que les fréquentes variations de tempo du passé apportaient une certaine complexité aux structures musicales, le parti pris est, ici, celui des percussions continuelles et implacables de Lew Currie et des vocaux intenses qui conviennent très bien au registre de Ben Thompson. Il y adopte un hurlement fuzzy et distordu rappelant des groupes comme Wavves et Cheatahs.

« Oceans of Madness » en est une des compositions les plus fortes, une pause brève au milieu de l’assaut sonique des autres, en embrassant un tempo ralenti bienvenu permettantdse prêtant attention à ses riffs et son chorus.

Hairball manque certainement de subtilité mais demeure un album engageant du début à la fin ; que demander de plus ?

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s