Braids: « Deep in the Iris »

Après le départ de de leur claviériste Katie Lee en 2012, les trois membres restant de Braids durent dépoussiérer leur son électro-pop, chose à moitié faite sur Flourish // Perish qui était plus une réflexion sur ce désastre et aujourd’hui Deep in the Iris celui-ci est enfin assumé.

Le résultat est un mélange d’influences acoustiques et éclectiques ou le climat se fait encore vulnérable mais aussi plus prospectif et joyeux. Les textes sont très crus (« Miniskirt », « Taste » farouchement anti-sexisme) mais Raphaelle Standell-Preston, Taylor Smith et Austin Tufts dévoilent aussi cette faculté à réconforter et à véhiculer de la positivité. Ainsi, sur « Happy When » son désir se fait tout simple et touchant et donne la sensation que la survie du groupe est désormais assurée artistiquement.

Deep in the Iris marque à bien des égards cette transition et rend impatient de connaître ce qui suivra par la suite.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s