The Lilac Time: « No Sad Songs »

Le slogan sur la pochette nous dit tout : « poetry not logic since 1986 ». C’est la date où Stepehn Duffy décidé de devenir le nouveau Nick Drake grâce à son mélange de chansons pastorales et de pop nostalgique.

Après maintes re-formations et avantures en solol a famille Duffy (Stephen Nick et Claire) est de retour, à la campagne (Cornouailles) comme il se doit et nous offre avec No Sad Songs leur 9° album de folk rupestre et hippie.

« The First Song of Spring » ouvre le disque sur une humeur joyeuse et épique, des cordes imposantes, un banjo et une guitare sèche. On trouve à nouveaux chez eux ce côté saccariné comme sur « The Wedding » mais qui ne tombe jamais dans le mièvre tant il sonne sincère.

En fait, ce disque tourne autour du sentimentalisme mais évite d’y tomber de par sa poésie et ses analogies inattendues comme sur le somptueux « The Dream That Woke Me » où un tremblement de terre sert de cadre à une histoire d’amour.

No Sad Songs est un disque pour rêveurs en quête de romance qui aura nous rappeler combien il est merveilleux de pouvoir rêver.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s