Kathryn Calder: « Kathryn Calder »

« Slow Burning » est le titre d’ouverture du 3° LP épnonyme de Kathryn Calder qui tient les claviers chez New Pornographers. C’est une morceau downtempo à l’image du disque et dans une veine synth pop similaire à celle de Etiquette et Gold & Youth. Calder y appose des vocaux charmants sur une toile de fond faite de paysages soniques électroniques et minimalistes sur un album co-produit avec son mari, Colin Stewart.

Calder a le don pour les mélodies et un goût certain pour des textes introspectifs et on perçoit, à l’écoute, une fragilité et une insistance sur des textures nébuleuses et, par conséquent, clairsemées. Il est vrai que tous ses disques ont été couturés par la mort (sa mère puis son père) et, ici plus qu’avant, les éléments ils assument une forme musicale plus vide et désolée. Ce n’est sans doute pas un disque facile mais il nous procure connaissance de ce que peut être la perte d’un être cher et la réalisation de notre incertitude. À ce titre, il mérite de ne pas être considéré uniquement comme un « downer » déprimant.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s