Laura Marling: « Short Movies »

On peut difficilement croire que Laura Marling n’a que 25 ans et ceci pour plusiers raisons. Short Movie est en effet son cinquième album, sa façon de chanter a acquis maturité et assurance depuis ses débuts à 16 ans mais elle a surtout réussi à faire en sorte que ses enregistrements et sa persona évoluent au travers de ces nombreuses manifestations. Si Marling a été précoce, elle a constamment raffiné son art et redécouverts de nouvelles manière de se mettre à nu et de montrer les dents.

En 2013, le résultat en a été Once I Was An Eagle, un « breakup album » ambitieux de 63 minutes à la beauté elliptique et aux arrangement acoustiques complexes qui n’empêchait pas au disque de véhiculer une atmosphère aussi lourde que celles de groupes jouant 20 fois plus fort.

C’était une oeuvre difficile à égaler, que ce soit par sa qualité et son envergure (elle a d’ailleurs supprimé de nombreuses suites) et la chanteuse a finalement opté pour le choix d’une direction aux antipodes de Once I Was An Eagle. Short Movie secoue l’engourdissement de ses arrangements acoustiques par un influx de sons électriques ce qui, ce faisant, lui donne un arsenal plus vaste pour mettre en scène son registre fait de menace, de colère rentrée et de ruminations.

Tout au long de ces treize compositions, Marling se confronte à l’agression mais elle le fait de manière modérée même quand ses phrases sont acérées et trempées dans du poison. Il ne faut pas pour autant négliger l’intensité qu’elle met dans ses titres comme sur un « Strange » unplugged et dans lequel elle présente les deux points de vue et les myriades d’émotions nées d’une relation adultère avec ironie, fierté indignée, un soupçon d’empathie et, au bout du compte, un coeur labouré par la douleur.

D’une façon générale, Marling donne à ses morceaux plus d’espace et un relâchement qui ne devient pas pour autant du laisser-faire. La londonienne s’est récemment installée à Los Angeles après une période de huit ans particulièrement erratique aussi Short Movie est le résultat de sa première installation fixe depuis son adolescence. Si elle a ralenti son existence, elle n’en a pas pour autant perdu son goût de l’exploration artistique. Short Movie est la preuve que sa musique ne se repose jamais.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s