Sarah Bethe Nelson: « Fast-Moving Clouds »

Sarah Bethe Nelson est responsable d’une des plus belles chansons de rupture qui soit avec le « single », « Paying » qui figure sur son premier disque, Fast-Moving Clouds. Ce titre l’a fait être comparée à Mazzy Star ou aux Red House Painters et cette analogie se justifie sur un « debut album » constellé de compositions frappantes.

Ancienne barmaid familière avec la vie nocturne de San Francisco, elle s’est associée à Kelley Stoltz qui a réuni plusieurs musiciens pour réaliser un opus varié ce qui permet d’échapper quelque peu à l’image traditionnelle du singer songwriter focalisé sur ses problèmes intimistes.

Une chose frappe soniquement, la section rythmique qui donne une véritable ossature à Fast-Moving Clouds, comme par exemple sur un « Impossible Love » à la ligne de basse impressionnante. Les vignettes feront la part belle à la vulnérabilité et à l’autobiographie (elle utilise son boulot initial pour créer une atmosphère) mais jamais elle ne tombe dans la faiblesse ni l’auto-apitoiement. Il est plus question d’orgueil que d’ennui et les » sourires secrets » qui rythment ses chansons de manière précise sont une façon de dépassionner les émotions.

On comprend alors pourquoi la basse à son importance, sur « Black Telephone » elle amplifie la confiance et l’arrogance et la chanson titre reflète à merveille ce climat de randonnée au travers d’un paysage désert qui, tout comme peut l’être une relation, n’arrive jamais à destination.

De ce point de vue et tout triste qu’il soit, il ne s’agit pas ici d’un « break-up album ». Nelson parvient à narrer ses états d’âme sans les habiter réellement et cette distance fonctionne phénoménalement bien sur le disque. Il s’agit, en effet, d’un album de musiciens (ce sont tous des habitués de la scène San Francisco) et les éléments rock y sont légion. On retiendra le riff qui introduit «  Start Somewhere » ou l’indolence psychédélique qui baigne «  Every Other Sunday » et on se gargarisera de la valse langoureuse qui conduit le merveilleux « Paying ».

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s