The Mavericks: « Mono »

Le slogan « back to mono » est généralement attribué à Phil Spector car il avait cette capacité à faire sortir, grâce à des arrangements, son fameux et énorme « wall of sound » sur des petits transistors dont la taille est toujours resté minuscule. The Mavericks prennent le producteur au mot et, après leur retour en 2013 avec In Time, ils vont capturer ce même esprit en lui donnant sa tonalité enjouée habituelle et en l’enregistrant en mono. C’est une approche assez rare et courageuse aujourd’hui mais elle fonctionne parfaitement avec le style du groupe, rétro mais sans être frelaté.

The Mavericks étaient, au départ, considérés comme un ensemble country mais ils se sont montrés si éclectiques et divers créativement pour qu’on puisse les mettre dans une seule catégorie. Ils ont désormais supprimé presque toute trace de C&W traditionnel et les éléments les plus présents sont les touches latines, R&B, rockabilly, Tex-Mex et cubaines qui soulignent à merveille la voix mélodieuse de Raul Malo qui s’inspire toujours des vocaux de Roy Orbison. Pour Mono, ils ont également ajouté quelques couches de ska et de reggae qui apportent une touche nerveuse à l’album ; le résultat en est un disque mousseux et vif, idéal pour une « party » étayé qu’il est par une section de cuivres et des rythmiques soul qui ne peuvent que nous inciter à nous bouger.

Malo s’accroche néanmoins toujours à ses ballades qui sont ici au nombre de trois : une « Fascinate Me » conduit à l’accordéon proche de Johnny Mathis, « Let It Rain » où l’on retrouve la tonalité Orbison et un slox traditionnel sur lequel danser, « Pardon Me ». Le reste sera consacreé à la piste de danse, avec des titres enjoués infectés de pop 60’s, de blues (« Do You Want Me To ») et un « closer » qui sera un clin d’oeil à une de leurs plus importantes influences, Doug Sahm, dint ils reprennent le « Nitty Gritty ».

Il n’y a pratiquement aucun overdub sur cet enregistrement mono ce qui donne un résultat compact et exubérant ; le feeling est « old-school » tout en ne sonnant pas daté. C’est un joyeux retour à une audio tendue, nerveuse et surtout festive.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s