Marika Hackman: « We Slept At Last »

Marika Hackman a collaboré et tourrné avec alt-J et, après plusieurs EPs qui ont fait parlé d’elle la voilà qui sort son premier album solo We Slept At Last.

Le titre d’ouverture, « Drown », introduit ce qui va être la tonalité générale du disque avec ses harmonies sombres et moroses. L’atmosphère sera à la mélancolie, parfois délicieuse, parfois plus étrange, le tout plongé dans un climat païen auquel contribuent des arrangements qui ont pour bout de hanter et de distiller de l’inquiétude.

« Animal Fear » résonne comme un coup de feu à grand renfort de samples, « Ophelia » vous déchirera le coeur, « Open Wide » rappellera le « Creep » de Radiohead et « Undone, Undress » sera n exercice réussi à créer une humeur qui captive et enchante grâce à ses psalmodies rituelles tibétaines.

Même le folk de « In Words » et « Monday Afternoon » sera imprégné de cette atmosphère fantomatique qui nous enrobe comme un lacet de soie.

We Sleep At Last est produit par Charlie Andrew (Alt-J) et celui-ci parvient faire de chaque composition une vitrine devant laquelle on se prend à rester planté avant que la plage suivante ne nous emmène dans un univers autre mais où la constante désespérée restera la même.

Hackman a choisi un répertoire qui appelle un folk mâtiné d’électronique et, à cet égard, cette option fait merveille tout comme un tracklisting édifiant et fluide qui permet de parcourir un chemin crépusculaire et fait de métaphysique mystique de façon telle qu’on ne peut qu’aspirer à s’y plonger.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s