Quaterbacks: « Quaterbacks »

Il n’est que de regarder la pochette de cet album, une série de photos en noir et blanc représentant des scènes de banlieues new yorkaises, pour avoir idée de la teneur de la musique de Quaterbacks. Délivrés par la voix monotone de Dean Engle, leader du groupe, ce disque éponyme est un étalage de romantisme sans espoir, de moments gaspillés devant un poste de télévision ou en pensant à un amour perdu.

19 plages s’enchaînent ainsi pour un total de 22 minutes, confessions vulnérables et faibles sur fond de riffs de guitare aigus et de percussions cinglantes, une exposition douce qui peine à s’affirmer. Quaterbacks est un opus punk, au niveau de ce qu’il évoque et de son instrumentation, mais il fait partie de ce que l’on nomme « le punk mièvre » car ses climats sont plus ceux de la discrétion que de la récrimination.

Ainsi sur un « Pool » dévastateur il nous raconte ceci : « One time I showed you a song/ You only thought that it was kind of good/ I never played it again/ It wasn’t even about you. » Plus cafardeux tu meurs, plus claustrophobe il serait dur de trouver.

Il est question ici de désillusion tout comme sur le titre d’ouverture, « Usual » où il conseille à un ami de se débarrasser du numéro de téléphone de son ex ou avec un « Knicks » qui le voit inviter un ami à regarder un match de basketball en coupant la son pour parler de la ruprture amoureuse de ce dernier.

Voilà un disque fragmenté, de par sa concision, mais cohérent dans la manière dont il analyse iles différents scénarios d’une vie quotidienne aliénée. Le seul moment où il se départit de sa sensibilité sera sur « Point Nine » où il calcule mathématiquement le nombre de jours avec lesquels il est avec sa nouvelle petite amie.

Même dans la glaciation véhiculée par le titre, nous sommes dans le cul-de-sac affectif et existentiel, il n’est guère question de commentaire social non plus ici ni même d’appel à la compassion. Quaterbacks est un album auto-centré, en ce sens il est un opus claustrophobe aussi en tant qu’artefact.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s