A Place To Bury Strangers: « Transfixiation »

Ce nouvel album de A Place To Bury Strangers suit Worship (2012) et il capture les moments d’un groupe qui, sur ce Transfixiation, tente de s’approprier nouvelles idées et nouveaux sons avec finesse attention aux détails.

Qu’il y parvienne est une histoire curieuse ; en effet voici un disque qui sonnera d‘autant mieux qu’il sera écouté fort mais cela ne l’empêchera pas de nous délivrer des tonalités atmosphériques très pures qu’aucun volume sonore, aucune distorsion, ne parviendront à entacher.

Le trio de New York est arrivé à nous entraîner dans les profondeurs les plus ténébreuses de l’esprit, le nôtre ou le sien, sans que son intensité ne masque la précision avec laquelle le disque a été préparé et interprété.

Alors que les riffs sont brisés et emplis de tonalités distordues, que la basse rugissante se combine à merveille avec des percussions implacables, il est presque confondant voire miraculeux de les entendre disparaître derrière les vocaux doux et détendus de Oliver Ackermann dont on aurait pu craindre qu’ils ne soient noyés derrière la distorsion. Le titre d’ouverture, « Supermaster », nous donnera un aperçu du reste de l’album en matière de son ; il nous happera et nous intoxiquera avec une ligne de basse proprement hypnotisante.

Parfois l’interprétation occultera la voix mais celle-ci est tout bonnement déchirante sur un « Deeper » qui est sans doute le morceau phare de l’album. Le son obscur qui s’amalgame à des phrasés parfois menaçants peut nous donner la sensation que nous nous trouvons dans un type de situation qui ne donne qu’une seule envie, celle de nous en extraire et c’est cet alliage entre diction qui par moments cajole et instrumentation virulente qui est à la fois attirante et répulsive.

L’instrumental « Lower Zone » nous enfoncera un peu plus dans ce tourbillon psychédélique tout comme « I Will Die » même si on peut y déplorer une fuzz un peu trop envahissante.

Toujours est-il que l’objectif fixé par A Place To Bury Strangers est facilement atteint : Transfixiation ne suscite pâs un coup de foudre mais il saura peu à peu se faire une place dans nos esprits.

***1/2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s