Darren Hayman: « Chants For Socialists »

Voilà un « concept album » dans toute sa splendeur ; et, même si il vante les mérites des Socialistes, Chants For Socialists n’est en aucun cas un disque qui prêche la bonne parole, il est engagé, certes, mais aucunement didactique.

Darren Hayman s’était fait connaître comme leader du groupe Hefner et il s’est inspiré d’un pamphlet trouvé de William Morris (un artisan socialiste et internationaliste qui croyait en la dignité du travail et de la classe ouvrière). Haymann avait découvert le manuscrit au William Morris Museum et a décidé de le mettre en musique.

Celle-ci accompagnera des textes militants, par exemple l’hymne socialiste, « Awake London Lads », repris par un choeur qui ouvre l’album mais le musicien se gardera de rester sur une approche anthémique. « May Day 1894 » reprend aussi le mode du discours mais est construit sur une approche indiepop très belle et un arrière fond de guitare lancinante qui agit comme une imprégnation puisqu’elle court tout au long de l’album.

Les textes sont poétiques mais les mélodies sont un parfait contrepoint (l’arrangement sérieux mais sans pesanteur grandiloquente parcourant un « No Master High and Low » ou le dépouillement ponctuant « March of the Workers »). « The Voice of Toil » sera une des compositions résument la thématique générale (la force des « masses » sur les riches) tout comme le couplet internationaliste « Down Among The Dead Men » qui lui est un véritable appel à l’insurrection dont l’habileté est d’être véhiculé sur un mode solennel qui, peu à peu, prend une ampleur chorale.

Williams ne dédaignera pas non plus les récits pastoraux comme le montrera une chanson d’amour, « The Message f the March Wind » interprétée de manière délicatement feutrée.

C’est d’ailleurs cette approche délicate qui donne son charme à Chants For Socialists. Celui-ci est certes un peu suranné (un peu comme le Village Green des Kinks) mais il fonctionne à plein pour peu qu’on prenne la peine de prêter oreille aux mélodies et aux tonalités indiepop d’un album qui vaut bien plus que des textes auxquels on peut, au choix, adhérer ou non.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s