Jessica Pratt: « On Your Own Love Again »

La Californienne Jessica Pratt retint l’attention des critiques quand Tim Presley de White Fence fut tellement séduit par son enregistrement de quatre pistes qu’il décida de lancer son propre label (Birth) pour sortir son premier enregistrement en 2012. Pratt a une voix féminine originale et singulière qu’elle fait accompagner d’une guitare jouée en finger-picking classique et des compositions intemporelles qui l’ont fait comparer à des chanteuses du début des 70’s comme Vashti Bunyan ou Karen Dalton.

Sur On Your Own Love Again, Pratt opère une évolution vers une musique plus contemporaine et psychédélique et étend une palette sonique qui frôle parfois le symphonique même si le tout demeure soigneusement peaufiné d’une manière discrète comme si il s’agissait d’enfouir sa musique. Bien que le disque soit, une nouvelle fois, un effort solo Pratt enregistre en overdubs ses parties de guitare éléctrique, les percussions minimalistes et les backing vocals alors que Will Canzoneri apporte quelques petites touches d’orgue et de clavinet.

Les compositions sonne un peu plus pop et psychédéliques et beaucoup plus ouvertes qu’auparavant. Le résultat est plus convaincant malgré une esthétique lo-fi qui nous fait encore entendre le glissé des cordes de guitare, le micro qui les heurte parfois et le sifflement des bandes magnétiques. Ces deux éléments entrent en contradiction pour nous donner une écoute moins confortable ce qui est probablement le but de la chanteuse.

Les compositions sont en effet plutôt sombres et les textes succincts. Il s’égrènent naturellement sur un ton conversationnel ce qui apporte encore plus de réalisme à l’effet recherché. Le point d’orgue sera atteint avec le « single », « Back Baby », ses lignes de guitare espagnole hésitante, sa mélodie douce-amère et ses textes tranchants comme un rasoir mais de façon délicate. On Your Own Love Again est un album de contrastes même sis dans ce registre intimiste ; il permet de dresser un portait des émotions mais de les contenir comme si en faire étalage serait pour elle contre nature.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s