No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Nude Beach: « 77 »

Nude Beach est un trio de Brooklyn que leur « sophomore album » II a fait comparer à Tom Petty, The Replacements et Elvis Costello. Si vous êtes fans de power pop vous y trouverez également des traces de groupe comme Badfinger, The Rubinnos ou même de The Raspberries avec juste un peu plus de fuzz pour couronner des mélodies souvent claires et lumineuses

Cet ajout leur a permis de se séparer de l’étiquette power pop et leur nouvel album, 77, est même carrément ambitieux puisqu’il est double et qu’il daploie un son plus clean pour accentuer des qualités mélodiques encore plus évidentes ici.

Parties sont les influences précédentes : le Costello des débuts n’avait pas une tonalité aussi lustrée, Petty a toujours eu un penchant marqué pour l’americana et The Replacements n’ont jamais possédé une telle dextérité.

Se substituent alos des références aux Byrds (un « Used to It » au déhanchement mis en valeur par la slide guitar) sur des titre comme « I’m Not Like You » et « Can’t Get Enough », si ils rappellent la période II ont une instrumentation plus aboutie et concentrée et « Time » sera une ballade de chez ballade avec son récit d’amour perdu, de peine, de doute de soi et de temps qui passe.

La question qui se posera alors sera si, avec une telle profusion de compositions, 77 n’est pas un peu trop riche pour notre goût. Les géniteurs de Nude Beach se sont fait un nom avec des albums n’excédant pas 30 minutes, frappés de génie mélodique et se terminant avant que la lassitude ne s’installe.

77 va plus loin que cette démarche et, ce faisant, risqe de diluer l’impact de ce qui nous est présenté. La qualité n’est pas remise en cause, simplement la perception que nous pourrions avoir à l’écoute de ces 18 titres. En même temps, chaque morceau introduit une légère nuance dans ce qui s’échelonne à nos oreilles ce qui rend l’analyse de ce qui se passe un peu plus compliquée. Ce qui en ressort est un disque de pleine musicalité et qui n’a pas besoin d’étiquette, un album raffiné dans un genre mais qui aurait mérité d’être un peu plus affiné ou dégraissé.

***1/2

8 janvier 2015 - Posted by | Quickies |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :