No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

The Madden Brothers: « Greetings from California »

The Madden Brothers (le projet alternatif de Joel et Benji Madden de Good Charlotte) viennent de sortir leur « debut album », Greetings From California. Le duo pop s’est écarté de ses racines pop punk pour s’adonner à des compositions pop rock si accrocheuses et faciles qu’elles ne pourront que vous faire sourire sans même que vous ne vous en aperceviez.

Le disque est divisé en deux parties. La première est remplie de titres pop enlevés avec une plage d’ouverture, « Dear Jane (Intro) », qui sera un aperçu des morceaux qui vont se succéder avant de plonger dans un « Dear Jane » groovy suivi d’un « Brixton » puis, un peu plus loin de « UR », parfaits exemples de pop ensoleillée avec leurs guitares acoustiques et les harmonies lumineuses. « Jealousy (All your Friends in Silverlake) » introduira des synthés sur un morceau de heavy pop et « Love Pretenders » représentera une de ces chansons d’amour perdu addictive avec un chorus qu’on n epeurt que reprendre en coeur et son rythme infectieux qui pourrait très bien en faire un hit s’il avait les faveurs des radios.

La face deux est inspirée de la pop FM ds 70s. Elle commencera, comme au début, par un « Calfornia Rain (Intro) » avant de céder la place à les climats plus sombres de « Calfornia Tain ». Les jumeaux racontent leur itinéraire vers le succès musical et c’est d’ailleurs le premier titre écrit par eux deux. « Brother » continuera dans la même veine maussade, évoquant des frères perdus et aveuglés accompagné par un solo d’harmonica magistralement adapté à l’atmosphère du titre. « Bad » prendra une route psychédélique plus heureuse comme si il était désormais question de délivrer des bonnes vibrations.

C’est cette alternance de climats qui donne à ce presqie album conceptuel matière à soutenir notre intérêt. Un rythme bossa nova (« Greetings) ne sonnera alors jamais comme une greffe et c’est cet amalgame de vocaux harmonieux, de guitare acoustique remise au goût du jour (« Suddenly », « Empty Spirits » )qui, en apportant une douce tristesse cumulée à des passages brillant d’énergie, donnera à Greetings from California un parfum de carte postale qu’on est aussi content d’envoyer que de recevoir.

***1/2

30 décembre 2014 Posted by | Quickies | , | Laisser un commentaire

Les Bons Comptes Ne Se Règlent Pas…

Avec les mots on peut tout dire, paraît-il ; d’une certaine manière il en est de même avec les chiffres.

Il n’est pas dans notre propos d’abuser du verbiage dans nos chroniques, interviews ou autres ; il n’est pas non plus question de pinailler sur des chiffres comme un politicien le ferait en face d’un sondage en en extrayant la moelle qui le satisfasse.

L’époque est, certes, à la mauvaise foi, aux trucages et bidouillages, aux déclarations emphatiques qui se veulent vectrices de vérité. Est-ce une raison pour tomber dans le même travers ?

Dès nos débuts, en octobre 2012, nous nous sommes fixés de faire aimer la musique que nous aimions, de la juger sans a priori et avec la maximum d’objectivité possible tout en sachant que l’affect est parfois un élément propre à l’entraver.

Pour y pallier, nous avions décidé de faire fi des sollicitations du « music business » ou de ce qu’il en reste et de ne solliciter que ce qui semblait pouvoir trouver matière dans notre webzine. On ne peut pour cela que remercier les personnes des labels, indépendants, pour la plupart qui nous ont accompagnés dans cette entreprise.

Un autre merci à ceux, venus d’horizons anglo-saxons, qui nous ont permies d’accéder à certains de leurs artistes sans se préoccuper d’un bénéficce promotionnel qu’ils pourraient en tirer.

Il est à leur honneur de constater que la foi en la musique n’a que faire des statuts professionnels et de permettre à des médias comme le nôtre de pouvoir exister.

« Exister » et même proliférer puisque les chiffres fournis par notre prestataires viennent de nous parvenir.

De 1500 visites sur les deux mois de 2012, nous sommes passés à 15000 en 2013 et à 20000 en 2O14. De quoi remplir l’Opéra de Sydney 7 fois nous ont-ils fait remarquer.

Une progression de 25 % qui se manifeste également sur une partie du globe de plus en plus grande puisqu’elle s’étale sur 97 pays dont le Brésil.

Ces bons chiffres indiquent que nous avons des amis (« nos followers », dont certains hélas nous ont abandonnés, dépassent maintenant la centaine). Nous tenons à les remercier de la manière la plus chaleureuse qui soit car, en ce domaine qui est le nôtre fidélité et soutien sont indispensables. Ils se reconnaîtront dans cette centaine d’élans de reconnaissance que nous leur adressons.

Ces chiffres sont, en tout état de cause, un encouragement ; un encouragement à continuer mais aussi à progresser, à inventer des nouveaux angles d’analyse dont certains ont été délaissés et certainement pas à nous auto-congratuler.

Pour cela nous avons toujours besoin de vous et de vos remarques même si elles sont négatives. Nous sommes toujours là pour faire nourrir un site qui ne serait rien sans vous, au même titre qu’un artiste qui ne serait rien sans son audience.

Rock On ! Ainsi sera notre vœu pour un 2015 aussi fécond que les années précédentes.

See you next year.

 

30 décembre 2014 Posted by | Dossiers | Laisser un commentaire