No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Two Inch Astronaut: « Foulbrood »

Two Inch Astronaut est un groupe en perpétuel mouvement. Bad Brother, en 2013, véhiculait le son d’un combo muni de tout un stock d’idées et d’un équipement de studio convenable ; Foulbrood s’en empare, s’emploie à les cimenter, et dispose d’un meilleur matériel d’enregistrement. C’est un disque novateur, un hardcore qui sollicite votre attention dès la première accroche instantanée du titre d’ouverture.

Des morceaux comme le féroce « Part of Your SCene » nous montre leur habileté à taillader un son à partir d’un mélange de hardcore et de indie math rock affuté et que, si on peut les comparer à Jawbreaker et The Dismemberment Plan, Two Inch Astronaut se situe sur un plan bien à part par rapport à ces piliers de la scène emo-punk.

On pourra alors considérer « Dead White Boy » comme la base de ce qui serait le point d’orgue d’un de leurs concerts, un composition épique de plus de 7 minutes téméraire mais ne devenant jamais ennuyeuse. « The best part of getting old is that you know exactly what you want » entend-on ici ; c’est de toute évidence une profession de foi amenée avec force à une conclusion viscérale par des guitares grinçantes.

Foulbtood est la suite logique de Bad Brother et elle est autrement meilleure. Les textes sont plus compréhensibles, l’instrumentation serrée comme ça n’est pas permis et elle déborde du syndrome d’agressivité de celui qui veut tout foutre en l’air. « Cigarettes, Boys, And Mowies » est une lamentation subtile à propos de ces choses pour lesquelles on a perdu goût et les parties plus mélodiques (« Black Moon Nighstick ») seront également mieux articulées.

On retrouvera également l’impressionnant penchant qu’a le groupe pour nos déivrer des tempos inhabituels et des progressions d’accords atypiques dans un format qui demeure accessible aux fans de hardcore. Le disque frappe dur mais est nuancé, ceci avec un équilibre parfait. Voilà un album qui fait évoluer le hardcore de la meilleure manière ; il est, décidément, bien au-dessus du coùmbo lambda.

***1/2

20 décembre 2014 - Posted by | Quickies |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :