Ariel Pink: « Pom Pom »

Même ceux qui détestent Ariel Pink admettrons que c’est un artiste pop important. Mac Demarco ou Foxygen n’existeraient pas sans lui et ses escapades lo-fi et vintage auront influencé plus d’un Kurt Vile ou Jack Tatum.

La culture pop est perçue trop souvent comme un recyclage (on se débarrasse du mauvais, on garde ce qui est bon) ; sur pom pom, Pink a choisi de mettre en avant ce que nous préférons ignorer dans notre idéalisation romantique d’une époque. Puisque désormais il fait partie du « mainstream », il était normal pour lui de se mettre à nouveau en mode déconstruction.

Ici, il ne fait pas semblant de fermer l’oeil sur la commercialisation, la condescendance voire el sexisme des décennies qui l’ont précédé. « Picture Me Gone » est un regard sans concession sur le rock FM des 80’s et ses pochettes ampoulées, « Pastic Raincoats in the Big Parade » sera une évocation à vous donner la nausée de la psychedelia alors que « Nude Beach A Go-Go » manie à merveille l’ambivalence de la scène rock en étant à la fois crétin mais addictif.

Pink a souvent décrit ses créations comme cathartiques ; on peut très bien imaginer qu’ici elles appartiennent nettement à la libération de certaines de ces névroses.

Cela implique qu’il n’est pas dans une croisade morale et que ses vocaux par exemple, haut-perchés comme ils le sont, lui permettent de s’attribuer différents rôles. Ainsi, lui qui explique être atteint du complexe de Napoléon adoptera la persona du rocker de Cromagnon lubrique sur ‘Sexual Athlete », de la même manière lui qui mentionne ses fantasmes sexuels saura mettre en scène un adolscent timides dans un club de strip-tease sur « Black Ballerina ».

Ajoutons un talent de compositeur indéniable (le « single » parfait que constitue « Put Your Number In My Phone ») et on ne pourra que ressentir une immense affection pour un bonhomme capable d’amalgamer le ridicule et le sublime, l’élan sensuel et le sordide. Ariel Pink est un songwriter qui est plus qu’un songwriter, il un artiste qu’on peu considérer non seulement comme une influence majeure mais aussi quelqu’un qui, aujourd’hui, demeure indispensable.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s