Girl Tears: « Tension »

Selon l’opinion que l’on a du punk on pourra l’approche de Girl Tears, trio de Los Angeles, primaire ou primale. Tension est un titre qui résume bien la caractéristique de l’album : pas de solos de guitares, de pont compliqués, ou de virtuosité à afficher. Le résultat est un disque qui affiche douze titres au compteur en moins de dix minutes.

Veulent-il être dans l’essence la plus dépouillé du punk, ou bien la déconstruire, toujours est-il que Girtl Tears a décidé de ne pas se prendre la tête et à viser directement notre jugulaire. Le son est crasseux, il ne s’embarrasse pas de penchants vers la pop et les titres sont aiguisés avec pour base un riff à qui il arrive d’être accrocheur.

De ce point de vue, ils vont encore plus loin que ce que pouvait être l’impact du premier album des Clash et, avec les vocaux sombres qui ululent à la lune de Kam Andersen, on pourra retrouver une familiarité avec un Gun Club dont le gothique est né de façon prématurée.

Tension est et se veut inabouti et épileptique mais il est certain que de morceaux pleins de panache et d’arrogance comme « Candy Darling » ou « Kill for Love » auraient mérité un traitement allant jusqu’à, n’exagérons rien, deux minutes !

Bref, un disque à pleurer et qui ne mérite pas vraiment que l’on s’étende dessus ; reste à savoir si, selon que vous soyez fan absolu du punk, vous serez tenté de le jouer trois ou quatre fois à la suite.

**

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s