Billy Thermal: « Billy Thermal »

Question numéro un : qu’ont en communs tous ces morceaux qui ont été placé en tête du hit parade?Il s’agit de « So Emotional » (Whitney Houston), « Alone » (Heart), « Eternal Flamne » (The Bangles), « Tue Colors » (Cindy Lauper) et « Like A Virgin » (Madonna). Réponse ils sont tous été composés, ainsi que des dizaines d’autres morceaux, en collaboration avec Billy Steinberg.

Question numéro deux : combien de temps lui a-t-il fallu, avec son groupe Billy Thermal, pour sortir un disque après qu’il ait été enregistré ? Réponse : 35 ans même si 5 morceaux étaient sortis sur EP en 79.

Billy Thermal a été formé en 1978 et était composé de Steinberg (vocaux, guitare) Craig Hull (guitare), Efren Espinosa (batterie) et Bob Carlisle (basse). Ils enregistrèrent très vite un album qui sort aujourd’hui agrémenté de quelques inédits après plusieurs dizaines d’années passées dans les tiroirs.

Au départ c’était un combo new wave et power pop car, en cette période, on considérait que le meilleurs accès au succèss résidait dans ces genres. Ce ne fut pas le cas (hormis pour The Knack ou The Motels) mais la musique de Billy Thermal combine avec grâce cette énergie douce si en vogue à l’époque.

Steinberg écrivit (seul ou en collaboration) tous les titres de l’album et, alors qu’il allait devenir un des meilleurs compositeurs pop du music business, les chansons présentées ici sont très rock avec une légère hargne par moments dans la mesure où les textes, avant tout personnels, traversent toute un mélange d’émotions.

« How Do I Make You » et « Precious Time » seront, plus tard, enregistrés par Linda Rondstadt et Pat Benatar, mais ils sont présentés ici dans leurs incarnations originales. « The Price I Pay », « I’m Your Baby », « Mirror Man » et « No Connection » représenteront, quant à eux, le versant new wave de l’inspiration de Steinberg.

Plus de trente ans après, les morceaux gardent ce vernis si typique mais ne sonnent pas datés. Le line-up, classique, y est pour beaucoup car il sait aller à l’essentiel en matière d’interprétation. Au total, Billy Thermal, devient ici une bien jolie évocation de la musique qui se faisait à la fin des seventies.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :