The Allah-Las: « The Allah-Las « 

The Allah-Lase st le premier disque de ce groupe du même nom et la question qui se pose est : comment a-t-on pu passer à côté d’un si excellent « debut album » puisque celui-ci date de 2012 ?! Ce quatuor de Los Angeles connaît Kinks, Zombies ou Byrds sur le bout des ongles et ses concerts lors des festivals de l’été 2013 ont, très vite, créé un consensus. Après un EP, (Tell Me) What’s On Your Mind, plus que prometteur, The Allah-Las regorge de bonnes surprises pour ce qui a été un des albums les plus inattendus de 2012.

Prnons « Ela Novega » par exemple, ponctué par un long solo de guitares et suivis par un doux chuchotement de maracas. Le titre signifie « Commencé tout neuf » et il est comme une floraison des souvenirs qu’on pourrait avoir de sa jeunesse avec ses incertitudes, ses émotions poignantes le tout véhiculé par des harmonies distantes et en cascades. Ce morceau n’est pas neutre dans la mesure où il est emblématique de ces souvenirs brouillés qu’on peut avoir de ces couchers de soleils évoquant peines de coeur, désenchantement et, références musicales obligent, la nostalgie qui imprègne le groupe.

« (Tell Me) What’s On Your Mind » est un succès dans la mesure où il combine des textes sur l’amour et les murs émotionnels derrière lesquels on s’abrite avec des harmonies hallucinées laidback mais néanmoins sophistiquées. « Catamaran », « Don’t Forget It » et « Long Journey » font preuve du même niveau de justesse et d’empathie avec des efforts stylisés osés mais interprétés sans effort apparent.

Sous l’apparente insouciance, se cachent néanmoins des moments plus sombres : « Catalina » est emprunt de tristesse et de désespoir lié sans doute au fait que le son demeure enraciné dans un romantisme rêveur. « Vis-a-Vis » est sur le même registre, visiblement issu du cœur des membres du groupe, 4 types sensibles qui veulent juste faire de la musique parlant d’amour ce qui donne à cet album une tonalité vulnérable et honnête, propre à susciter enchantement pour des musiques qui, tout comme les émois amoureux, ne sont pas pour autant perdus.

***1/2

2 Responses to The Allah-Las: « The Allah-Las « 

  1. […] est fortement évocateur et justifié pour un groupe venant de Los Angeles. Leur premier disque, éponyme, avait séduit et sur celui-ci également on y retrouve les échos de ce qui est une grande ville […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :