No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

King Buzzo: « This Machine Kills Artists »

King Buzzo est le nom de scène de Roger (Buzz) Osborne guitariste solo des Melvins. Sur ce premier album, il y a clairement un effort de se libérer des chaînes du cliché de l’auteur-compositeur s’orientant vers la musique acoustique. En général cela va avec des morceaux introspectifs, une voix douce et des textes remplis de sentiments.

Sur This Machine Kills Artists, Osborne ne fait rien de cela. Sa guitare est frappée toujours avec la même violence et le même désir de créer de la tension au point qu’elle sonne presque électrique. « The Vulgar Joke » a ainsi un claquement déglingué qui le fait sonner comme la musique d’ un film d’horreur

Quand Osborne chante, sa voix résonne comme la plainte des premiers « guitar heros », parfois proche de l’intonation gothique projetant des incantations hantées sur un instrument de guingois. La musique est simplement plus calme parce qu’elle n’est pas amplifiée, pour le reste elle n’est pas plus douce que celle de son répertoire habituel. On est même étonné de la façon dont Osborne s’emploie à le rendre aussi combustible que possible.

Le concept, fondamental s’il en est, de mélodie est parfois étudié mais il ne ne s’approche jamais de ces accords apaisants à la James Taylor. Au contraire « Everything Is Easy For You », s’il permet aux notes de dériver légèrement, évoque plus le Led Zeppelin qui laissait ses accords se figer en suspension dans les airs.

Cette nouvelle esthétique ne va pas modifier les sujets auxquels Osborne s’attaque. Ses textes pourraient s’insérer dans n’importe quel disque des Melvins, des Dead Kennedys ou des Fugs. Ses admonestations sont toujours aussi tranchantes (« The Spoiled Brat », « How I Became Offensive », « The Blithering Idiot »).

On discerne, peu ou prou, de quoi il parle même si on en apprend encore moins sur Osborne que si il était accompagné d’une basse tumultueuse et de percussions détonantes. Admettons toutefois que ce passage réussi à l’acoustique montre quelque chose de lui que nous ne connaissions pas auparavant.

***1/2

10 juin 2014 - Posted by | Quickies |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :