Old 97’s: « Most Messed Up »

Cela fait vingt ans que Robert Miller, leader du groupe de alt-country The Old 97’s, célèbre deux choses : l’amour et la nausée. Most Messed Up continue dans cette tradition où The Old 97’s cultivent cet alliage détraqué de refrains boueux et crottés.

Les compositions sont toujours un appel, si ce n’est aux armes, du moins à se bourrer la gueule, ceci de manière toujours digne, au travers d‘un mégaphone aux accents country si aisés à identifier. Les accords de Miller ne méritent plus aucune introduction mais sa façon adroite de scruter ce que c’est que d’être un musicien imprégné par le scotch ou la bière a cette tonalité véridique dans la mesure où elle expose sans fard les conséquences que peut avoir ce penchant.

Most Messed Up n’est donc pas un hymne à l’alcool de plus ; d’ailleurs il est au niveau de l’instrumentation « tempéré » par la lap steel de Tommy Stinson qui ajoute à des motifs assez standards une surcouche opportune.

L’album s’ouvre sir ce qui est également le « single », « Longer Than You’ve Been Alone », une composition de six minutes dans laqulle Miller nous offre une analyse sensible de la vie de musicien rock que lui et son groupe mènent depuis de nombreuses années. « This Is The Ballde » sera un exemple de la constance avec laquelle The Old 97’s explore le registre qui est le sien.

Le combo a toujours eu une carrière discrète, ce qui, quelque part, lui permet d’oeuvrer à sa guise et sans rencontrer une attente particulière. Sa consistance est, par conséquent, inébranlable même si cette inaptitude à évoluer plus loin s’avère aussi son talon d’Achille. La participation de Stinson, pourrait être un élément déclencheur tout comme le fait que le groupe a décidé, après ce disque, de s’accorder une pause.

Au fond, quelque part, nous avons affaire ici à un témoignage autobiographique d’une carrière, avec avant tout ses aléas et son réalisme ; simplement The Old 97’s avaient, voilà 20 ans, ouvert une nouvelle voie à l’alt-country, il serait profitable qu’il s’impose désormais une cure de jouvence distincte de celle issue d’un sevrage d’alcool.

**1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.