No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Wye Oak: « Shriek »

 

Jenn Wasner, la chanteuse de Wye Oak avait déclaré, qu’après huit an de carrière, le duo noisy et fok rock de Baltimore n’utiliserait pas de guitares sur son prochain album. Les « singles » « The Tower » et « Glory », présents sur Shriek, avaient confirmé la chose de manière plutôt convaincante en particulier les synthés à contretemps du premier titre rappelant étrangement « The Logical Song » de Supertamp.

La chanson titre est encore meilleure avec ces accords électroniques en arpèges en synchronie presque divine avec les vocaux angéliques de Wasner. Avec la basse en staccato de « Before », on a droit à un début sans faute, une belle présentation de ce que la pop su=ynthéttique peut offrir de plus riche et fleurissante.

La voix de Wasner est, incontestablement, l’atout-maître dans Shriek ; leur acuité vocale est confondante et, utilisée au maximum de ses possibilités, elle fait de cet album une véritable épiphanie.

Elle alterne entre de légères touches angéliques et des tonalités enlevées qui démontre un spectre sensiblement plus large et plus déterminé qu’auparavant donnant ainsi au disque un sens de la direction peu commun.

Pourtant, si les premières compositions sont inspirées, la dynamique s’étiole ensuite assez rapidement. « Paradise » et «  Despicable Animal » sont des exercices peu aboutis de textures dream pop ressassées à l’envi, ce qui malheureusement donne à la deuxième partie de Shriek l’impression un peu amère de musiciens s’étant amusés naïvement avec de nouveaux jouets, les claviers, puis de les avoir abandonnés sur le sol.

Wye Oak s’étaient lassés de leur vieux répertoire ; il était prévisible qu’ils auraient besoin de changement. On hésite ici entre les admirables options qui ont été retenues au préalable et le regret de leur précédent répertoire qui peut surgir au bout d’un moment. La solution serait peut-être de ne pas revendre leurs six cordes et de nous offrir un nouvel opus plus équilibré au lieu d’un L.P. qui ne vaudrait que pour sa face A.

***

30 avril 2014 - Posted by | Quickies | ,

Un commentaire »

  1. […] musiciens de dream-rock que sont Wye Oak reviennent avec un troisième album, Shriek. Celui-ci n’a rien à voir avec les opus précédents : les guitares sont mises en veilleuse et […]

    Ping par Rapid Talk: Interview de Wye Oak | No BS: Just Rock & Roll! | 11 mai 2014 | Réponse


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :