No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Paolo Nutini: « Caustic Love »

Quelle drôle d’idée de démarrer un album par un « single » comme ce blues boiteux et froid qu’est « Scream (Funk My Life Up) » ! Ce troisième opus est en effet sans doute le plus intéressant de Palo Nutini. Toutefois, ce morceau aura le mérite de nous éclairer sur cette toute nouvelle versatilité musicale que Cautic Love arbore puisqu’il voit le chanteur avouer avoir fumé de la « ma green ».

La suite semblera le confirmer avec un « Let Me Down Easy » qui révélera sa voix au falsetto toujours aussi bien peaufiné mêlée à une « soul » enfumée référençant, ce qui n’est pas vraiment une mauvaise chose, Bob Marley et citant « le chanvre rougeâtre » qui conclut le morceau.

Il y aura encore plus à se gratter (ou prendre) la tête avec « Bus Talk (Interlude) » une tranche de jive parlé qui ne peut que vous laisser sans voix avec des effets vocaux accélérés et des ricanements suggérant le fait que son créateur a eu une période plutôt « allumée » au moment de l’enregistrement

Autre contre-pied, la grandeur orchestrale qui va accompagner le son de « One Day » et qui, sans en rougir, parvient à égaler la puissance émotionnelle de Otis Redding. « Numpty » le verra opter pour un country rag plus traditionnel et la section médiane du disque nous fera entendre un Nutini avec lequel on est familier : celui capable de composer des hymnes se consumant lentement comme « Better Man » ou « Diana ».

Co-produit avec Dani Castelar, voici un disque dans la bizarrerie tonale épouse parfaitement bien les hommages que Nutini exécute envers ses héros. Sa versatilité vocale et son soul sont exemplaires tout comme son adoption du rock pastoral sur « Looking For Somehing ». Le isque s’achèvera sur un « Cherry Blossom » égal à ce que fait Nutini d’ordinaire et un nouvel hymne, « Someone Like You », dans lequel sa voix, claire cette fois, montre à quel point le chanteur a enfin pu (en) faire ce qu’il voulait. Caustic Love est un disque « trippy » dans le sens de « stupéfiant » mais aussi dans la mesure où il nous emmène hors d‘un « adult-oriented rock » chose pour laquelle nous ne pouvons que mieux nous porter !

***1/2

29 avril 2014 - Posted by | Quickies |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :