Peter Stampfel & the Brooklyn & Lower Manhattan Banjo Squadron / Peter Stampfel : « Better Than Expected »

 Il y a 50 ans, Peter Stampfel a sorti son premier album avec The Holy Modal Rounders. Depuis, il ne semble pas que son approche ait beaucoup changé. Il s’agit toujours de se rassembler autour d’un micro, de faire tourner les bandes et de laisser l’inspiration venir.

Cette philosophie est prégnante si on examine Better Than Expected, effort pour lequel il est rejoint par The Brooklyn & Lower Manhattan Banjo Squadron dont le nom même révèle la structure :un ensemble plus qu’informel de musiciens qui partagent le même esprit en brinquebaleant leurs instruments, sifflant et chantant comme le faisait ce héros de l’acid folk.

Il y a 16 titres, certains sont de véritables chansons, d’autres de simples exercices vocaux dont les résultats sont parfois inattendus parfois hilarants.

Selon Stampfel, le disque a été enregistré en une seule session d’une durée de 6 heures et le climat débonnaire et quelque peu chiffonné qui entoure Better Than Expected ne risque pas de démentir cette déclaration.

Bien que tout le monde semble se diriger dans la même direction, cela ne signifie pas qu’ils empruntent tous le même le chemin et il y a des moments où les nombreux éléments ne se rencontrent pas comme ils le faisaient aux bons vieux temps des HMR de « Indian War Whoop » ou « The Moray Eels Eat The Holy Modal Rounnders » et de leur psychedelia chancelante des 60’s.

Bien que produite au travers de moyens organiques plutît que d’effets de studio, la stratégie de Stampfel ne semble pas aller plus loin que la volonté de réunir des musiciens autour d’un objectif commun, faire les pitres le plus possible.

De ce point de vue on est servi : « des uinstrumentaux comme « G3 » ou « Page 64 » ont une beauté spectrale qui, toute amusante quelle soit, finit par nous hanter et le traitement vocal de « Sukiyak » fait montre d’une excentricité fascinante.

« NSA Man » sera une version revue et corrigée du « CIA man » des Fugs, expressive et joyeuse ; au bout du compte, si on y ajoute un égrillard « Eat the Roadkill », Better Than Expected ne fera pas mentir son titre si on est amateur de ce que l’anarchie musicale collective peut apporter.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :