Fatherson: « I Am An Island »

Ce groupe de Glasgow semble, sur ce premier album, prendre le contrepied du poète John Donne qui suggérait que nul homme n’est une île puisque le disque, s’ouvre sur sa chanson-titre « I Am An Island » évoque la douleur délicate ainsi que la tristesse qui peuvent découler de la solitude, insulaire ou pas d’ailleurs. Le chanteur donne l’impression de vouloir créer cette humeur particulière, propice à la création, et il y parvient plutôt bien. Le titre nait ensuite à la vie et les guitares interviennent alors pour mêler à ce sentiment une sensation d’angoisse.

Le rock indépendant de Glasgow a un certain pedigree, la morosité, et tout combo qui en provient doit faire preuve d’un tant soit peu d’originalité pour s’extraire de la masse.

Fatherson empruntent pour cela une route assez directe ; elle est faite d’arrangements subtils, de structures intéressantes et de mélodies accrocheuses, toutefois il les abandonne assez fréquemment au profit d’explosions bruitistes moins éthérées. Le seul problème est que Fatherson sera meilleur quand il privilégiera justement ces moments de calme.

En effet, les vocaux de Leighton sont excellents, ils plongent puis s’élèvent avec un volume qui n’est jamais dépourvu d’émotion et parviennent à compenser par leurs effets une certaine faiblesse dans les textes. En parallèle, le groupe semble vouloir créer musicalement un climat de tempête erratique dans lequel jouer et dans lequel les mots du chanteur sonnent forcés.

I Am An Island est un « debut album » solide avec plus qu’un vernis de bon « songwrting » et de passion. L’attirance qu’on peut éprouver marque pourtant assez vite le pas car l’inventivité est peu présente. Quelques titres s’en détachent (« James », « Foreign Waters » ou « Cat Stevens ») mais les chorus martelés et les guitares grinçantes émergent sans cesse et produisent uniformité et lassitude. Pour l’instant, Fatherson apparaissent comme un groupe qui souhaitent impressionner par la puissance de leur son et qui malheureusement ne prends pas le temps de laisser venir les choses pas à pas et naturellement.

**1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :