No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

The Coathangers: « Suck My Shirt »

Sur le 4° album de ces natives d’Atlanta, le groupe continue dans cette démarche punky qui veut qu’elles ont à prouver qu’elles n’ont rien à prouver. À leurs débuts en 2006 elles n’avaient aucune de cette musicalité qu’elles ont néanmoins appris à peaufiner depuis.

Suck My Shirt sonne aussi adulte qu’il le devrait de la part des Cothangers. Tout en étant aussi agressif et « fun » que précédemment, plus de choses se passent d’un point de vue sonique et même lrique. Le quartet continue d’envoyer des messages de ras-le-bol sur des titres comme « Love Em And Leave Em » ou l’étonnamment cool surf rock que constitue « Shut Up » mais beaucoup de morceaux explorent les thèmes de l’amour et de s peines de cœur de façon plus douce avec une approche autre que celle d’un groupe ayant écrit à propos des mamelles féminines.

« Drive » ferme l’album et exemplifie à merveille cette démarche revitalisée avec des textes qui sont délibérément simples, efficaces et honnêtes. Pour résumer, leur son a atteint un stade organiquement plus développé.

Ainsi, chaque composition apporte quelque chose de nouveau, avec certaines qui font même comme se fusionner. La plupart des morceaux ont une entame qui swingue mais chacun va dans une nouvelle direction.

Le titre d’ouverture, « Follow Me » envoie toutefois des accords qui déchirent affirmant ainsi la maîtrise qu’ont les musiciennes de leur sujet et sur un titre comme « Zombie » la musique va comme faire une pause avant d’exploser avec un solo de guitare qui va culbuter en 30 secondes le morceau tel qu’il s’est construit. Des plages comme « Adderall » et « I Wait » présentent des tonalités menaçantes mais sur le mode du crescendo, une diversité sonore qui va glisser de manière si naturelle que nulle part Suck My Shirt ne virera vers l’hétérogène.

Ce disque est une extension de leur territoire qui les voit emprunter aux Runaways ou à Patti Smith. Si elle n’ont pas le statut d’artiste de cette dernière, elles prouvent toutefois, qu’une fois encore, elles n’ont rien à prouver.

guitareguitareguitare

 

21 mars 2014 - Posted by | Quickies | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :