No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Elysian Fields: « For House Cats And Sea Fans »

For House Cats And Sea Fans est le neuvième album de Elysian Fields, duo qui a émérgé de la légendaire Knitting Factory, ce creuset ou cultures et musiques expérimentales urbaines se mêlaient.

Leur univers ne se confond à aucun autre, un mix cérébral de folk, de no wave, de gothique, de jazz, et de rock imité par beaucoup et soigneusement tissé comme une toile au teintes sombres et commentée par la voix languide de Jennifer Charles sur des tempos moyens et aux inflexions sexy.

Chaque album est comme une cérémonie, un rite où le guitariste Oren Bloedow apporte son arsenal de puissants effets de manière à ce qu’ils embrassent les vocaux de Charles et nous bercent dans leur climat de transcendance.

Si on devait absolument apparenter EF à d’autres, ce serait un improbable mariage de Anita O’Day et de Jim Morrison tant pour les climats que pour les textes qui abordent avec richesse dans leur imagerie des thèmes aussi chargés que le politique (« Escape From New York »), le spirituel et le personnel. Si on ajoute que le groupe a été invité à jouer dans la résidence familiale de Federico Garcia Lorca on comprend qu’il jouit d’un univers et d’une aura incomparables de par son inspiration et sa poésie.

For House Cats And Sea Fans ne dérogera pas aux disques qui l’ont précédé et d’ailleurs on ne voit pas pourquoi il le devrait. Bien sûr « She Gets Down » a des légers accents free-jazz et « This Project » s’énerve un peu au niveau des guitares et de la voix mais on retrouve ailleurs ce même goût sûr pour l’harmonie, la nuance et la retenue dans une vision du monde pourtant chargée et intense.

Ajoutons que la couverture de l’album a été spécialement créée par ni plus ni moins que le fameux John Lurie et que le mixage été confié à Mark Plati (David Bowie) apportant ici un certain lustre à leur son tout en préservant son intimité. On ne mentionnera, pour terminer, qu’une partie la pléiade des musiciens prestigieux qui ont joué sur le disque (le batteur Matt Johnson, les jazzmen John Medeski et James Genus, la saxophoniste James Chance ou le compositeur aux climats soniques inquiétants J.G. Thirlwell) pour souligner combien For House Cats And Sea Fans est un album essentiel.

guitareguitareguitareguitare

11 mars 2014 - Posted by | Quickies | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :