Angel Olsen: « Burn Your Fire For No Witness »

L’album précédent de Angel Olsen, Half Way, avait beau véhiculer une atmosphère laid back et teintée de country, on sentait que se cachait derrière une « songwriter » plus énergique et vociférante exemplifiée par moments dans des tonalités de guitares rugueuses et un grondement vocal plus amer.

Ces tendances agressives ont, deux ans plus tard, encore plus libre court sur ce Burn Your Fire for No Witness qui se montre plus sauvage, impétueux et rempli de confiance que son prédécesseur.

Finie la langueur d’avant, on a droit à un équilibre précautionneusement mis en place entre textes où affleurent auto-critique pointue et une musique à l’atmosphère remplie cette fois d’éléments de « stoner » rock. « Hi Five » est ainsi structuré comme une envolée désinvolte autour de clichés « classic rock » qui vont se dresser peu à peu en riffs de guitares distendus rappelant Neil Young ou The Seeds, esthétique nonchalante démentie par sa méditation sur la solitude. « Highr & Wild » fonctionnera sur le même contraste :piano et ligne de va-basse détendus se heurtant au phrasé sembleble à celui d’un animal blessé de Olsen digressant sur combien le sentiment d’insécurité dans lequel on se complait peut mener à des relations destructrices et la haine de soi.

https://api.soundcloud.com/tracks/128162811

La plus grande partie de Burn Your Fire for No Witness baignera dans ce climat de colère personnelle, comme pour sous-entendre que la condition humaine se définit par une capacité à simuler le bien-être et ignorer de ce fait le chaos qui nous entoure. Cette vision du monde pour le moins blasée se retrouve sur le titre d’ouverture, un « Unfucktheworld » dépouillé et bref, où Olsen suggère que se dévouer aux autres sert simplement à nous distraire de notre passé, de nos erreurs et du manque d’estime de soi.

Le splendide falsetto de Olsen n’évoque d’ailleurs jamais la fragilité mais plutôt la force comme sur ce « Windows » qui clôture le disque et qui retentit comme une rédemption par rapport à toutes les incertitudes qui précédaient

C’est une affirmation que tout le monde, y compris elle, mérite mieux ; qu’en se permettant de ressentir de la joie est aussi authentique que de sombrer dans la vindicte. Après avoir ainsi évacué les pièges qui entourent notre condition, nous est offerte chance d’y échapper et de trouver beauté dans cette opportunité.

 

guitareguitareguitare1/2

 

Une réflexion sur “Angel Olsen: « Burn Your Fire For No Witness »

  1. Ping : Rapid Talk: Interview de Angel Olsen | No BS: Just Rock & Roll!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.