No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Rosanne Cash: « The River And The Thread »

The River & The Thread est le fruit d’un voyage que Rosanne Cash et son mari, le guitariste producteur John Leventhal, installés tous deux à Manhattan depuis 20 ans, ont entrepris en Arkansas afin de recueillir de l’argent pour un projet visant à restaurer la maison natale du père de la chanteuse.

Cette randonnée les a conduits dans le Sud et leur a permis de s’imbiber d’une histoire et d’une musique dont cet album est le résultat ; un disque qui fonctionne comme un carnet de voyages, de leçons d’histoire et, par conséquent, une oeuvre mémorielle.

On trouvera donc, dans The River & The Thread, un mélange de country, de folk, de pop, de rock et même de jazz créant ainsi une musique atmosphérique au travers de compositions (Cash a écrit les textes et son mari les mélodies) relatant ce qu’ils avaient vu ou entendu tout au long de leurs pérégrinations. Un des titres les plus frappant sera à cet égard « Money Road », parlant d’une route dans le Mississippi qui, sur ses quelques miles, permet de retrouver ce qui est considérée comme la tombe de l’innovateur du blues : l’épicerie où une jeune homme noir, Emmett Till, flirta avec une jeune femme blanche et fut pendu pour cette raison ainsi que le pont Tallahatchie, le site évoqué par Bobbie Gentry sur « Ode To Billy Joe », d’où deux amants ont jeté quelque chose d’éternellement mystérieux dans la rivière plus bas. Le résultat est une composition puissante et évocatrice parvenant à associer les éléments de ces anecdotes.

Tout n’est pourtant pas aussi sinistre néanmoins. L’album est rempli de de compositions charmantes et de performances vocales qui nous rappellent quelle grande chanteuse Rosanne Cash peut être. « 50 000 Watts » est un délicieux gospel rythmé par un beat shuffle ou «  When the Master Calls the Roll » où deux amants sont réunis dans une mort qui leur offre paix et félicité éternelles.

Les thématiques du disque sont ainsi simples à suivre ; la musique peut servir de référentiel historique mais aussi de moyen de soigner les vieilles blessures. Sur la plupart des titres, la narrateur bataillera contre des épreuves plus actuelles ; le tout est alors le témoignage atemporel du réconfort que la musique peut apporter. The River & The Thread est un concept album qui en apporte une magnifique preuve.

★★★★☆

20 janvier 2014 - Posted by | Quickies |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :