The Modeens: « Electric Caribou »

The Modeens sont un groupe de Tucson, Arizona assaisonnant leur rock de ces bruyants relents sixties, garage et psychédéliques uu’ils nous avaient servis sur leur premier album, Take a Ride with the Modeens en 2010.

À l’époque il s’agissait d’un duo : le chanteur guitariste Jamie Laboz et Cristina Williams assurant les parties de basse et les vocaux. Leur ingénieur du son, J Fen Ikner, les avait aidés pour la batterie mais ils sont, aujourd’hui, renforcé leur line-up avec Dave Prival (claviers et harmonica) et Dave DiDay (percussions). Electric Caribou conserve toujours la même approche crue mais il bénéficie d’un son plus « clean » ce qui donne, quelque part, encore plus de mordant que sur Take a Ride.

Le titre d’ouverture, « Modeens Theme » introduit en quelque sort la scène sur laquelle le groupe évolue avec son orgue tourbillonnant et acide façon « 96 Tears » et les riffs de Lazob recouverts de « reverb ». Le son est ponctué par des bruits de bouteilles brisées, des cris , des interpellations de voix d’ivrognes, des battements de mains et une jolie flopée de chahuts divers servant de décor sonore. Le groupe continuera dans la même veine avec « Fantasy » et ses cuivres kaléidoscopiques et un « Mr Jones » qui ne sera pas sans rappeler le « Gloria » de Van Morrison ou des Shadows of Kinght.

Electric va également voir le groupe s’essayer à des exercices stylistiques différents même si voguant toujours dans les mêmes eaux. Quelques titres seront denses et vigoureux (« What I Need », Caroline », « Not About Me ») révoquant sensiblement le punk ou The Replacements alors que le boogie-rock de « Drinkin’ Is A Full Time Job ») et un « Favorites Shoes » menotté par un banjo apporteront un petit côté « country/roots » festif et classic rock à leur registre.

On retiendra aussi les vocaux étouffants de Williams et l’harmonica tapageur de Prival sur l’incandescent « Faster » avant que le disque ne se termine sur un duo bluesy tout end étente et en laidback pour clore ainsi le théâtre de ce qui est une tuerie sonique dont aucune plage ne peut, en outre, passer pour du remplissage.

★★★½☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :