No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Mink: « Tides End »

Parfois il serait bon de laisser le passé en paix. Voici une réflexion qui ne peut qu’atteindre celui qui prêtera oreille à Minks, cee collectif de New York, dont Tides End est le deuxième album.

Quid de la nostalgie si elle ne nous permer pas de voir le jour présent ? Quid de la synth-pop des années 80 si les arrangements lustrés qui nous sont proposés ici sous la forme de nappes de synthés soyeuses deviennent à les écouter recréées ici hygiéniques au point d’en sonner aseptisées.

Il n’y a, aucun mal, à se réclamer d’un héritage musical mais en quoi un disque comme  Tides End a de quoi ne pas nous rendre nauséeux ? L’écoute de ce deuxième opus donne la sensation qu’il a été enregistré alors que ses membres avaient encore sous le bras des disques de New Order ou Orchestral Manoeuvre in the Dark. Les seuls relativement bons moments seront ceux dans lesquels le groupe s’appuiera, d’aucuns diraient copiera, sans vergogne ses plus ou moins illustres et mémorables aînés : à ces imitations de Pulp, New Order et à ces plats rendus de Empire of the Sun ou The Big Pink, il ne sera pas difficile de préférer les originaux.

Au bout du compte, est un disque pour dinner party idéal ; il s’écoutera et sera aussi peu mémorable que ses affectations. De ce point de vue, il est un indéniable succès.

★★☆☆☆

5 septembre 2013 - Posted by | Quickies |

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :