No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Medicine: « To The Happy Few »

Dix-huit ans après leur séparation, le trio qui formait Medicine, Beth Thompson, Brad Laner,et Jim Goodall, se reforme pour enfoncer le clou « shoegaze » pour lequel il s’était fait connaître.

To The Happy Few n’est pourtant pas un « reunion album » ordinaire dans la mesure où il est totalement original, restant fidèle à Medicine tout en mettant à profit ce que ses membres ont glané en collaborant avec Daribou et M83.

Les musiciens sont restés toujours en contact, évitant le stress d’avoir à sortir un nouvel album, et leur retour en garde l’empreinte. Même si le combo n’a jamais eu de « hit singles », on retrouve une coloration familière et plaisante, un objet artisanal patiemment façonné avec des éléments musicaux capables de fédérer amateurs de « shoegaze » purs et durs mais aussi fans de « dream pop ».

C’est, avant tout, cette évolution qui sonne à To The Happy Few un côté atemporel, avec la sensation que Medicine a bien écouté son Pink Floys et a été capable de lui greffer des éléments plus contemporains. Le disque se veut lissé et fluide, il y parvient partiellement, mais la contemplation qu’il induit comporte le risque de ne pas laisser de trace mémorable dans nos oreilles. Musicalement et techniquement, demeurent des inconstances, ce qui est paradoxal pour un combo ayant eu une telle longévité et, si le groupe a indubitablement, acquis un son, lui manque encore cette aptitude qui lui a toujours fait défaut ; la capacité à composer des titres qui puissent prétendre être des « hits ».

On se contentera de « Long As The Sun » ; « Burn It » et « Butterflies Out Tonight », dissonants et organiques, mais à cet égard trop abstraits pour pouvoir être autre chose que des rencontres avec un auditeur intellectuel.

Dix-huit ans après leur séparation, le trio qui formait Medicine, Beth Thompson, Brad Laner,et Jim Goodall, se reforme pour enfoncer le clou « shoegaze » pour lequel il s’était fait connaître.

To The Happy Few n’est pourtant pas un « reunion album » ordinaire dans la mesure où il est totalement original, restant fidèle à Medicine tout en mettant à profit ce que ses membres ont glané en collaborant avec Daribou et M83.

Les musiciens sont restés toujours en contact, évitant le stress d’avoir à sortir un nouvel album, et leur retour en garde l’empreinte. Même si le combo n’a jamais eu de « hit singles », on retrouve une coloration familière et plaisante, un objet artisanal patiemment façonné avec des éléments musicaux capables de fédérer amateurs de « shoegaze » purs et durs mais aussi fans de « dream pop ».

C’est, avant tout, cette évolution qui sonne à To The Happy Few un côté atemporel, avec la sensation que Medicine a bien écouté son Pink Floys et a été capable de lui greffer des éléments plus contemporains. Le disque se veut lissé et fluide, il y parvient partiellement, mais la contemplation qu’il induit comporte le risque de ne pas laisser de trace mémorable dans nos oreilles. Musicalement et techniquement, demeurent des inconstances, ce qui est paradoxal pour un combo ayant eu une telle longévité et, si le groupe a indubitablement, acquis un son, lui manque encore cette aptitude qui lui a toujours fait défaut ; la capacité à composer des titres qui puissent prétendre être des « hits ».

On se contentera de « Long As The Sun » ; « Burn It » et « Butterflies Out Tonight », dissonants et organiques, mais à cet égard trop abstraits pour pouvoir être autre chose que des rencontres avec des auditeurs intellectuels, des « happy few en quelque sorte.

★★½☆☆

5 septembre 2013 - Posted by | Quickies | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :