No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

A Grave With No Name: « Whirlpool »

A Grave With No Name est un projet sorti du cerveau de Alex Shields, un musicien adepte qu’on pourraut situer dans la catégorie d’un alt rock lo fi langoureux arrangé de manière assez déstructurée.

On retrouve sur Whirlpool, le troisième opus de ce qui se veut une trilogie, un cocktail de son à la fois grunge, oniriques, sombres et brumeux rappelant les moments les plus marquant du rock alternatif des années 9O.

Alors que Mountain Debris et Lower avaient été enregistrés chez lui, Whirlpool est assemblé de façon plus professionnelle avec des contributions extérieures (Linda Jarvis, Akiko Matsuura, Alanna McArdle) qui apportent une disque fraîcheur et profondeur aux paysages sonores embroussaillés de Shields.

Le résultat est une impression d’images nostalgiques, prises au travers d’un vieux Polaroïd, qui semblent réelles mais pourtant difficiles à situer, si ce n’est entre jeunesse et moments gâchés de l’existence.

Soniquement, l’album est empli de reverb avec des passage subjuguants ; la production habile de Shields créant une atmosphère lourde en terme d’humeurs. Les invitées ajoutent, dans leurs vocaux, cette touche de résonance émotionnelle et de vulnérabilité qui manquait aux disques précédents.

L’album semble, ainsi, avoir été enregistré dans un ailleurs difficile à situer : il aurait pu être enregistré à Londres mais il possède un « feeling » américain ; un côté rock alternative furry et émotif avec une touche de Pavement ou une autre de Guided By Voices et des chorus broyés qui évoque Dinosaur Jr (« Dig Me Out »). « Aurora » rappellera Jesus & Mary Chain en duo avec les Breeders.

C’est ce dernier morceau qui est ici le titre phare, menaçant mais plein de charme avec une retenue joliment mise en place qui conserve néanmoins sa palpitation viscérale.

L’exercice nostalgique continuera avec les berceuses presque silencieuses comme « Bones » ou « Float » avec sa mélancolie aérienne et la beauté acoustique d’un « Six Months » et de son sous-texte électro.

Whirlpool est un album aux teintes sépias, nostalgique certes mais très actuel pourtant. Même si ses influences y sont évidentes, il sera aisé de s’y laisser entraîner.

★★★☆☆

11 août 2013 - Posted by | Quickies | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :