No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Fossil Collective: « Tell Where I Lie »

Cela fait plusieurs années que Johnny Hooker et David Fendick frisent le succès grâce a un buzz essentiellement acquis sur le net. Leur premier album Tell Where I Lie remplit certaines promesses mais n’a en rien de foncièrement original.

Sis dans une démarche plutôt axée sur le soft roots rock, ce groupe de Leeds n’a pourtant pas d’identité sonore distinctive. La chanson d’ouverture, « Let It Go », est plaisante mais fait ainsi penser qu’on écoute une chanson des Fleet Foxes et, comme les onze autres titres, sera agréable à écouter sans qu’une des compositions se détache du disque.

Ceci dit, Fossil Collective sont bons dans ce qu’ils font. « Wolves » est une ballade au piano exemplairement réconfortante tissée à partir d’une guitare folk dans laquelle la six cordes électrique de Fendick apporte une touche d’énergie à des textes ambigus et sombres. C’est de la « mood music » par excellence tout comme sur la fluidité qui accompagne « When Frank Became An Orb ». Rhythmique tendue mais suffisamment simple, cordes et claviers « ambient » fantomatiques rappelleront Bon Iver en un déroulé presque sans accrocs.

Ce sont des éléments qui malheureusement n’imprègnent pas tout cet album manquant singulièrement de diversité, semblable à cette sensation de retrouver un vieil ami qu’on a pas vu depuis longtemps mais dont le discours reste néanmoins familier. Un disque idéal à écouter en une journée pluvieuse mais dont on ne recommanderait pas l’écoute en boucle à moins de vouloir s’envaser dans le spleen.

★★½☆☆

27 juillet 2013 Posted by | Quickies | , | Laisser un commentaire