No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Texas: « The Conversation »

Texas ne s’est jamais séparé et, puisque toute monde fait des « reunion album », pourquoi pas eux ? Après 8 ans de silence et pour ceux qui ont connu le groupe, le souvenir sera d’un R&B soyeux mené par la voix onctueuse de Sharleen Spiteri et d’un époque où leur musique était un accompagnement idéal pour les centres commerciaux.

On admirait leur pop « middle of the road » mais Texas n’était pas un groupe qu’on pouvait réellement aimer. Indépendamment de leurs échecs entretemps (le four que fut que le 2° album solo de Spiteri) et des raisons de ce retour, Rexas a toujours voulu montrer qu’il savait se battre contre l’adversité. The Conversation en porte la trace dans la mesure où Richard Hawley et Bernard Butler y collaborent.

Du premier on retrouvera le type de ballade enfumée dont il a le secret (« I Will Always », le mélodique « Dry Your Eyes ») ou l’irrésistible « Big World » qui n’est pas sans rappeler « Proud Mary ». Reconnaissables seront les grands chorus auxquels Spiteri nous a habitués l’exemple essentiel en étant « Hearts Are Made To Stray ».

On peut supposer que Butler s’est, lui, plus pen,ché sur les morceaux plus rock : les addictifs riffs de guitare qui introduisent un « The Conversation » country et hargneux ou ceux d’un « If This Isn’t Real »à la sensualité contagieuse grâce au phrasé out en nuances de la chanteuse.

« Detroit City » sera, à cet égard, le morceau le plus hard rock auquel Texas pourrait aspirer ; il évoque The Killers mais il ne fait qu’approfondir la nostalgie inhérente à The Conversation. La patte Hawley nous transporte dans un univers imprégné des années 50 et début 60 ; « Detroit City » sera une exploration de cette époque, la plus favorable pour le groupe, où les radios étaient l’instrument de diffusion de la musique le plus important et où ce type de titres aux énormes chorus étaient leur fond de commerce.

Texas a peu changé, mais le recul salutaire qu’il a pris nous fait imaginer un groupe dont on pourrait aimer l’avancée.

★★★☆☆

27 juin 2013 - Posted by | Quickies | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :