No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Rapid Talk: Interview de White Fence.

Cela fait plusieurs années que White Fence (et donc Presley) nous fait ingurgiter un flot incessant de disques psychédéliques et garage. Avec Cyclops Reap, cet afflut ne semble pas cesser et nous avons droit à un diamant brut taillé dans la masse à coups de guitares en fuzz et de riffs dont les mélodies restent entêtantes.

Il paraît que ce disque devait originellement être une collection de morceaux que vous n’aviez pas encore utilisés.

C’est exact. Je souhaitais faire paraître des titres qui n’avaient jamais été sur disque, des sortes de curiosités mais je me suis aperçu qu’il valait mieux pour moi enregistrer un tout nouvel album avec des compositions qui tiennent mieux la route.

Vous enregistrez toujours chez vous ; qu’est-ce qui vous plaît dans ce processus ?

C’est le seul endroit dans lequel je me sens véritablement à l’aise. Il est difficile pour moi d’être aussi honnête ailleurs ou de prendre le temps d’expérimenter quand il y a des gens autour de moi. Je déteste avoir l’impression de faire perdre son temps à quelqu’un. Une des choses essentielles dans la création artistique est de trouver les choses par vous-même.

Vous ne vous sentez jamais trop isolé, introverti ou en manque de discipline, ne serait-ce que par l’horloge d’un studio vous disant que l’heure c’est l’heure ?

Se préoccuper du temps est LE problème Surtout dans celui qui se manifeste quand on est en studio. J’ai ma propre discipline et elle est innée. Sinon je ne vois pas comment j’aurais pu sortir tant de disques ! Je suis une personne très rigoureuse et, pour moi, les restrictions imposées par le temps, sont l’ennemi. Comment peut-on dire à une personne qui se sent inspirée d’arrêter à une certaine heure ? C’est comme si on avait permis à Picasso de ne peindre que trois heures par jour. En outre, me concernant, être seul est l’unique moyen de bien faire les choses. Je n’aime pas cette préoccupation qui s’introduit dans on esprit quand quelqu’un d’autre me donne son opinion. Remarquez il y a pire : la passivité flottante. Je n’aime pas jouer à l’hôte trop poli quand je suis dans mes habits de musicien.

Avez-vous besoin d’être dans un certain état d’esprit pour faire un disque de White Fence ? Arrive-t-il que Tim Presley se mette à se dire : « Ceci ne va pas aller dans un disque de White Fence » ?

Ça ne m’est arrivé que récemment, quand j’étais en train d’enregistrer un morceau et qu’à chaque fois que j’essayais d’y mettre une piste vocale, ça ressemblait à The Fall. Du coup, je le leur ai donné et je crois qu’il va être sur leur nouvel album.

Votre musique s’est toujours complu dans une sorte de chute libre psychédélique : quels sont pour vous les albums essentiels du genre ? Et parfois en réécoutez-vous avant d’enregistrer ?

Jamais, non ! C’est trop dangereux. Je traite plutôt cela comme un jeu de téléphone musical, comme si tout ce que j’ai écouté dans ma vie se coagule et se déforme. Mes décisions sont donc un mélange d’influences musicales du passé mais elles sont cabossées.

Je sais ce que mon cerveau pense de Moby Grape ; aussi quand je joue, chante ou enregistre, cette référence a parcouru la gamme de mon cerveau mais qu’elle a aussi capté d’autres influences en chemin. Au bout du compte, je peux très bien sonner comme The Geto Boys ce qui fait que le produit fini me sera intrinsèquement propre.

Il y a beaucoup de titres phares sur le disque, en particulier les improvisations acoustiques comme « Beat ». Qu’est-ce qui fait prendre une certaine direction à une composition ? Et quel est votre morceau favori ?

Pour moi, il y a toujours des petits moments-clés sur chaque chanson mais si je devais en choisir une ce serait « To The Boy I Jumped In The Hemlock Alley ». Mais ne me demandez pas pourquoi.

27 mai 2013 - Posted by | Rapid Talk

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :