Neon Neon: « Praxis Makes Perfect »

Il est atypique de voir un chanteur indie-rock (en l’occurrence le Gallois Gruff Rhys de Super Furry Animals) et un producteur de hip-hop electronica « underground » de Los Angeles (Boom Bip) s’associer. Neon Neon en sont pourtant à leur deuxième disque et celui-ci est, une fois de plus un « concept album ». Cette notion semble pourtant bien étrangère à l’univers créé (mélange de beats synthétiques glacés et de la voix rauque et chaleureuse de Rhys) mais elle avait pourtant fonctionné sur Stainless Style qui, au delà du jeu de mots, s’attardait sur la carrière de de John DeLorean l’excentrique créateur d’une automobile futuriste, arrêté plus tard pour trafic de drogue. Derrière l’anecdote et l’humour se cachait une allégorie à propos des « reaganomics » et, de ce point de vue, Praxis Makes Perfect en est une extension.

Derrière un titre crypto-marxiste on trouve en effet une évocation de la vie d’un riche italien, Gianfranco Feltrinelli, qui abandonna un style de vie somptueux pour devenir un militant et un éditeur gauchiste. Certains titres ne font d’ailleurs pas mystère de cet engagement (« Hoops With Fidel », « Hammer & Sickle ») et « The Jaguar » ou « Dr Zhivago » font allusion à deux œuvres que Feltrinelli à contribué à faire connaître.

Il ne faut pas pour autant en déduire est que Praxis Makes Perfect est un album engagé et encore moins didactique. Le focus est mis sur la voix de Rhys et celle-ci s’avère ici débridée voire joyeuse (un « Shopping (I Like To ») sautillant comme du Sparks) ou un « Mid Century Modern Nigtmare » dont les slogans scandés disparaissent derrière une rythmique qui ne peut que vous inciter à danser).

Ce disque est donc un hybride aussi curieux que l’association de ces deux musiciens. D’une part , nous avons une phraséologie politique de gauche et, d’autre part, une synth pop à la vision beaucoup plus prosaïque. Que ce soit par rapport à l’un ou par rapport à l’autre le résultat est mitigé ; Rhys parvient à donner une nouvelle vigueur à une voix d’ordinaire plsu embrumée mais ce qui manquera indubitablement à l’album est le fait de présenter deux ou trois plages phares qui emporteraient le morceau. Gageons, qu’avec un peu plus de pratique, la chose sera moins perfectible et plus parfaite à l’avenir.

★★★☆☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :