No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Julian Lynch: « Lines »

Julian Lynch est diplômé d’ethno-musicologie et il n’est pas surprenant que ses albums, dont Lines est le quatrième, ne soient pas aisés d’accès. Il est certain que ses œuvres versent dans l’expérimental mais son inspiration se trouve avant tout dans une réappropriation de l’esprit folk et des tendances exploratrices de prog-rock des seventies.

On trouvera donc une profusion d’arrangements débridés sur lesquels se greffent des improvisations faisant qu’il sera difficile de raisonner en termes de « chansons ». Le plus curieux est qu’une telle minutie, un tel désir à ne pas se glisser dans les structures normées parvienne à nous entraîner dans une atmosphère harmonieuse, faite de calme et de sérénité.

Lines est plus débridé rythmiquement, ce qui peut apporter une explication. Voisineront alors les complexités de « Horse Chestnut » (cuivres cinglants, timpanis et orchestrations à l’ampleur dévastatrice) et une plus pop psychédéluique légère guère éloignée du Skylarking de XTC. Ainsi les compositions ne dérailleront jamais de leurs trajectoires, à l’image d’un « Carlos Kelleyi I » qui demeure direct et immédiat malgré des lignes de guitares appuyées ou d’un délicieux et tamisé instrumental bucolique, « North Lines ».

Lynch ajoutera même une palette nocturne inhabituelle chez lui. La chanson-titre présentera une suite d’accords mélancoliques progressant peu à peu pour se fondre à des tablas hypnotiques et « Yawning » (baillement) sonnera comme tout droit sorti d’une nuit sans sommeil dont les arpèges de guitares délicats se conjugueront à des synthés dont la tonalité serait celle d’un réveil. Les recherches atonales ne seront jamais gratuites, comme en témoignera un « Onions » dont le freak out sonique débouchera sur un climat détendu, douceâtre et presque réconfortant.

Les éléments disparates utilisés par Lynch accentuent tous ces moments minimalistes et en embellissent les arrangements sans occulter le cœur des compositions. Ce seront ces petits détails qui marqueront un changement de direction combinant expérimentation improvisée façon jazz et tapisserie plus apaisée. Dans un cas comme dans l’autre, les mots clés seront « richesse » et «qualité ».

★★★★☆

5 avril 2013 - Posted by | Quickies | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :