No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Du Caillou au Camée. (sic!)

L’autre jour une information n’a pu que faire bondir l’humble rédacteur rock que je suis. Il était question de la énième tournée des Stones qui roulent toujours mais semblent désormais, et depuis quelques temps déjà, le faire pour les espèces sonnantes et trébuchantes.

Personnellement les Stones m’ont rarement touché, quelques albums plus un Best of suffisent à ma discothèque. Mais là n’est pas le problème. On ne peut qu’être pris de vertige (et aussi peut-être d’une autre chose qui s’apparenterait à de la gêne voire du dégoût) devant le prix demandé pour les places.

On rétorquera que chacun est libre de les acheter ou de ne pas le faire mais, là encore, le problème ne se situe pas là.

50 ans est un âge canonique, à célébrer absolument, mais il est, quelque part, navrant de voir tant de cynisme affiché de la part de tenants qui se voulaient anti-système.

Le Rock, ou plutôt un certain Rock, est devenu une marchandise, un produit de luxe.

On avait eu droit aux « tribute bands », ces groupes qui s’emparaient du répertoire de leurs artistes favoris pour les réinterpréter à leur manière.

On a, ensuite, assisté à l’éclosion des groupes « look alike » ; ces sosies de musiciens mythiques (Floyd Led Zep où même….ABBA!, etc.) et leurs longues tournées, parfois mondiales, interprétant à l’identique un répertoire qui n’était pas le leur.

On se plaît à penser que les Stones font aujourd’hui partie de cette dernière catégorie.

Puissent-ils trébucher sur les espèces qui les font encore rouler, à défaut de sonner comme ils le faisaient du temps lointain (et pas seulement en terme d’années) où ils étaient encore subversifs.

23 octobre 2012 Posted by | Humeurs et (parfois) humour | Laisser un commentaire