No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Blue Öyster Cult: « Secret Treaties »

Dès le début de leur carrière, le BOC fut surnommé « le groupe de heavy metal pour ceux qui réfléchissent. » Il est vrai que quand on est formé à partir de chroniqueurs rock et qu’on se sent proche de figures littéraires peu u prou respectables et respectées (Sandy Pearlman, Michael Moorcock, Richard Meltzer, Patti Smith) il est aisé de se forger très rapidement plus qu’une réputation, à savoir une véritable mythologie. Secret Treaties est le troisième opus du groupe et suit un Tyranny And Mutation excellentissime album qui parvenait à conjuguer braises incandescentes, froideur urbaine et vision d’un monde pour le moins « amphétaminé » et équivoque. Sur Secret Treaties, le groupe va encore plus loin dans ce macrocosme puisqu’il nous transpose presque dans un univers de science-fiction semblant tout droit issu de George Orwell ou de Philip K. Dick. À partir de cette toile de fond où s’affrontent des puissances dont le maître-mot demeure le concept de Force (domination, soumission et tyrannie) le groupe va nous asséner un son dense et dru permettant d’amplifier encore le sens de mystère occulte dont il se veut porteur. Les titres sont intenses mais aussi profondément travaillés, préfigurant quelque part un hard rock FM avant que celui-ci ne développe du bide, luxuriants par leurs textures mais également flamboyants dans les riffs de guitares que nous réservent Buck Dharma et Eric Bloom. Il n’est que d’écouter « Dominance and Submission » ou « Subhuman » pour pouvoir encore se plonger dans cette mystique agressive mais dont la richesse et l’originalité sont précisément d’être interprétées à partir d’accords en mode mineur et d’incalculables couches de six cordes qui lui donnent stridence et sentiment d’inéluctabilité. C’est, en effet, une conséquence de l’aura dont s’entoure BOC que de développer une imagerie crypto-fascisante servie par le sens de l’effroi qu’il s’emploie à conjurer à celui qu’il écoute. La ruse est que celui-ci ne se distille pas à grands coups de vocaux pris le plus hauts possible mais de recherches harmoniques s’apparentant à ce que serait un chœur de tragédie grecque, qu’il ne s’accompagne pas de vociférations de guitares ou d’analogies puisées dans les le Gothique façon Black Sabbath, ou dans un Grand Guignol façon Alice Cooper ou Kiss, mais qu’il se déploie à partir de recettes évidentes mais prises à contre-courant. Les lignes de guitare demeurent fluides, les battements rythmiques sont convulsifs mais sobres et, par conséquent, « justes » et le malaise ainsi diffusé d’autant plus prégnant que le rasoir psychique de l’inspiration du groupe est enfoui sous des enluminures presque festives. On comprend alors en quoi une cérémonie peut s’avérer hypnotique quand elle s’appuie sur une grandiloquence soigneusement orchestrée, on l’intègre d’autant plus qu’elle semble presque jouissive comme si le groupe avait lu La Psychologie de Masse du Fascisme de Whilelm Reich. Il n’est que d’entendre « ME 262 » dont le point de vue adopté est celui de soldats nazis s’apprêtant à bombarder Londres pour se sentir transporté et presque associé à leur univers hystérique et mortifère. Secret Treaties avait, à l’époque, suscité des interrogations quant aux orientations existentielles de ses musiciens. Aujourd’hui il est peut-être temps de réévaluer cet album dans l’Histoire: en s’emparant de codes et en les poussant à l’extrême, on parvient peut-être à mieux les démasquer. Quand chacun se sent, ponctuellement imprégné, de ce qui peut constituer un danger, il est peut-être salutaire de le mettre ainsi en avant. Nul ne peut atteindre la Réhabilitation s’il n’a pas connu la Chute; au travers du paganisme évoqué par ce Messerschmitt 262 (symbolique audacieuse que celle de l’avion en plein vol), c’est presque d’une vision rédemptrice du monde (certainement pas chrétienne ou religieuse d’ailleurs) qu’il est question dans Secret Treaties.

11 octobre 2012 - Posted by | Oldies...

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :